Retour

« Dites-moi quand la manifestation a lieu. J'y serai » - Subban

Michel Therrien mériterait d'être considéré comme entraîneur en vue de la Coupe du monde, estime le défenseur étoile P.K. Subban.

Sauf que tout le personnel est désormais choisi avec l'annonce vendredi des quatre adjoints de l'équipe nord-américaine.

« Notre équipe est une des meilleures dans la Ligue, affirme Subban. Jusqu'ici je ne connais pas d'autres équipes qui jouent aussi bien, avec autant de constance. Je crois définitivement qu'il ( Michel Therrien) mérite cette chance de diriger à ce niveau. Il a mon vote, c'est certain. Faites-moi savoir quand la manifestation aura lieu. J'y serai (rires). »

Certains et certaines seraient peut-être portés à crier à l'injustice dans le cas de Michel Therrien. Mais plusieurs entraîneurs de renom sont aussi exclus du grand bal de 2016. On n'a qu'à penser à Ken Hitchcock, Bruce Boudreau, Bob Hartley, Alain Vigneault et Lindy Ruff tous récipiendaires du trophée Jack Adams.

Pour Michel Therrien, c'est d'abord et avant tout une question d'affinités.

« Si j'étais en position de nommer des gens pour travailler avec moi, je prendrais probablement des gens différents parce que je voudrais m'entourer de gens avec qui j'ai une affinité. Ça ne veut pas dire que les gars que je n'aurais pas nommés ne seraient pas de bons candidats. »

Vrai que les affinités sont flagrantes, par exemple, entre Todd McLellan, entraîneur-chef de l'équipe nord-américaine, et un des adjoints nommés vendredi Jay Woodcroft. Ils travaillent ensemble à Edmonton et ont travaillé côe à côte sept ans à San Jose. 

On élimine les séances vidéo !

Parlant d'affinités, P.K. Subban en a une bien particulière avec les gardiens de but. Raison pour laquelle il n'aime pas l'idée de réduire l'équipement des gardiens pour voir plus de buts dans la LNH.

« Je serai le dernier à dire qu'on devrait réduire l'équipement. Surtout avec la façon dont les joueurs tirent la rondelle. J'aimerais voir plus de buts. Mais pas aux dépens de blessures possibles aux gardiens. Avec un frère qui est gardien et étant près des gardiens sur la glace, je vais me la fermer à ce sujet (rires). »

Pour le no 76, les occasions de marquer viennent avec un bon système de jeu, appliqué à la lettre. Comme le CH cette saison, fait-il remarquer. Le manque de but à ses yeux est un problème technologique!

« Je crois qu'on devrait éliminer les les séances d'enraînement et de vidéo, lance Subban. Tu ne peux plus te cacher. Tu connais les tendances de Jamie Benn, Sidney Crosby. Les gens sont durs envers les superstars qui ne marquent pas. Mais c'est difficile de marquer dans cette ligue. Une raison importante, c'est que les équipes sont bien préparées. Nous avons deux ou trois séances vidéo. Nous savons qui nous affrontons. Si nous ne gagnons pas, c'est un manque d'exécution ou des erreurs. Pas parce que nous ne sommes pas préparés. »

Mais pour Michel Therrien, les buts, il y en a assez dans la LNH. Il aime le jeu actuel que ce soit par les prouesses à l'attaque ou devant le filet.

« Le jeu n'a jamais été aussi bon, aussi rapide. On est en mesure d'éliminer beaucoup de bagarres. Les gardiens comme les joueurs se sont améliorés grandement. Il faut leur donner beaucoup de crédit. Il y a des matchs serrés avec de bonnes chances de marquer et des arrêts phénoménaux. Pour moi, ça fait partie du spectacle. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine