Retour

Dollard-des-Ormeaux : un projet de ligne à haute tension contesté

Des citoyens et des élus de Dollard-des-Ormeaux demandent à Hydro-Québec de modifier son projet de construction d'une ligne à haute tension de 315 kV, qu'elle prévoit aménager le long d'un quartier résidentiel.

Un texte de Dominic Brassard

Le projet prévoit notamment la rénovation et l'agrandissement du poste Saint-Jean à Dollard-des-Ormeaux, de même que la construction d'un tronçon de ligne à haute tension sur une distance de 3 kilomètres. Ce corridor est déjà utilisé par Hydro-Québec, puisqu'une ligne moins puissante et moins haute s'y trouve déjà.

Le projet Saint-Jean est nécessaire et représente un investissement de 90 millions de dollars pour « assurer l'approvisionnement en électricité pour tout l'ouest de l'île », selon le porte-parole d'Hydro-Québec, Jean-Philippe Rousseau.

Plaidoyer pour l'enfouissement des fils

Des citoyens qui habitent tout près des terrains sur lesquels est projetée la construction de la ligne à haute tension sont inquiets. Ils demandent l'enfouissement des fils.

C'est le souhait de Lynette Gilbeau, qui croit qu'Hydro-Québec doit revoir ses méthodes pour s'adapter à la réalité des villes. « Construire des pylônes de 52 mètres dans une banlieue, près des maisons, ce n'est pas comme ça qu'on devrait faire », estime-t-elle.

Le conseil municipal de Dollard-des-Ormeaux s'est lui aussi prononcé pour l'enfouissement des fils.

Le maire, Ed Janiszewski, dit que les pylônes seront si hauts qu'ils vont défigurer le centre-ville. L'élu s'inquiète aussi pour la santé de ses concitoyens qui habitent près de la future ligne à haute tension. Selon lui, l'enfouissement « protège les espaces verts et les champs électromagnétiques sont presque nuls ».

Les réponses d'Hydro-Québec

De son côté, Hydro-Québec rappelle que des études scientifiques tendent à démontrer que la présence d'une ligne à haute tension n'a pas d'effet sur la santé des habitants.

Par ailleurs, le bruit généré par la ligne à haute tension ne devrait pas dépasser le niveau de bruit ambiant. Dans un rapport, Hydro-Québec affirme que « par temps humide, le bruit de la ligne projetée à 315 kV sera inférieur à 45 dBA ».

Quant à l'enfouissement des fils, le porte-parole d'Hydro-Québec, Jean-Philippe Rousseau, affirme que cette option coûterait très cher. « La ligne projetée en aérien [sur des pylônes extérieurs] est estimée à 14 millions de dollars. En souterrain, ce serait 59 millions de dollars. Donc, 45 millions de dollars de plus pour 3 kilomètres », précise-t-il.

La société d'État affirme que l'enfouissement ne pourrait être envisagé que si la municipalité de Dollard-des-Ormeaux acceptait de payer la différence, ce que le conseil municipal refuse catégoriquement.

Pour ce qui est de « l'impact visuel » des pylônes, Jean-Philippe Rousseau affirme qu'Hydro-Québec investira 1 million de dollars pour « faire des aménagements paysagers et récréatifs près des futurs pylônes, entre les boulevards Des Sources et Saint-Jean », afin d'embellir le quartier.

Échéancier

Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) doit remettre son rapport sur le projet avant le 17 août. Le gouvernement provincial aura ensuite à décider s'il autorise le prolongement de la ligne et l'agrandissement du poste Saint-Jean.

Selon les prévisions d'Hydro-Québec, les nouveaux équipements pourraient entrer en service en 2020.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine