Ils ont brillé ensemble au Championnat du monde junior. À n'en point douter, la magie opère toujours alors que Max Domi et Anthony Duclair connaissent du succès avec les Coyotes en Arizona.

Un texte de Jean-François Chabot

Le directeur général de l'équipe, Don Maloney, savait visiblement ce qu'il faisait quand il a bouclé une transaction avec les Rangers en mars dernier pour amener Duclair dans le désert.

Son équipe en pleine reconstruction, le patron ne se doutait pas que les choses allaient tourner à plein régime aussi vite en réunissant Domi et Duclair.

Complétant un trio avec Martin Hanzal (3 buts et 14 passes) au centre, Domi affiche déjà une récolte de 8 buts et 8 passes en 18 rencontres, contre 7 buts et 4 passes pour Duclair.

À titre de comparaison, le père de Max, Tie Domi, a connu sa saison la plus productive à Toronto en 2002-2003, en amassant 15 buts et un total de 29 points.

Il faut dire que le paternel passait en moyenne plus de 200 minutes par saison au banc des pénalités.

Le fils est d'ailleurs la cible de taquineries dans le vestiaire des Coyotes venant de ses coéquipiers vétérans qui ont affronté son père dans une autre vie. C'est le cas de Shane Doan, de John Scott et d'Antoine Vermette.

Amitié et complémentarité

Même en leur parlant séparément, Domi et Duclair parlent d'abord de l'amitié qui les lie à l'extérieur de la patinoire pour expliquer leurs succès.

« Je suis un peu surpris, admet d'emblée Duclair. Avoir du succès dans les rangs juniors c'est une chose, mais que ça se poursuivent dans la LNH, c'est complètement différent. »

« On se pousse à chaque jour pour devenir meilleur. Max et son talent représente une grosse partie de notre équipe. On veut juste que ça continue », a dit le jeune homme de 20 ans originaire de Pointe-Claire.

« On sait où l'autre est sur la glace et on communique beaucoup. C'est tellement facile de jouer avec lui. Il a tellement de vitesse et une vision du jeu incroyable. »

Sur la même longueur d'ondes

Pour Domi, l'anticipation et le plaisir ont commencé dès l'instant où la transaction amenant Duclair chez les Coyotes a été confirmée.

« Il a goûté à la LNH l'an dernier avec les Rangers, tandis que moi j'essayais encore de percer. Je sentais que j'aurais une vraie chance cette année. Nous étions donc très heureux. Notre amitié se transpose sur la glace. »

« Il un joueur agréable à regarder. Il possède toutes les habiletés et il travaille tellement fort. C'est vraiment agréable de voir que ça fonctionne aussi bien entre nous », a conclu Domi.

Antoine Vermette a rendu hommage aux deux jeunes loups qui apportent tant de dynamisme aux Coyotes (9-8-1), qui connaissent cependant un début de saison en dents de scie.

L'équipe vient de perdre ses deux derniers matchs sur la route à Columbus, puis à New York face aux Islanders, chaque fois par la marque de 5-2.

Pour éviter le hockey de rattrapage, l'entraîneur-chef des Coyotes espèrent que les siens connaîtront un meilleur début de rencontre, jeudi, face au Canadien.

Plus d'articles

Commentaires