Retour

Drogba en uniforme : les chances sont très minces 

Toujours incommodé par une blessure au dos, Didier Drogba n'a couru qu'une quinzaine de minutes au ralenti mardi, au Centre Nutrilait, autour du terrain où s'entraînaient déjà depuis une heure ses coéquipiers de l'Impact. 

Un texte de Jean-François Poirier

« Il ne s'est pas entraîné, les chances semblent donc très minces qu'il soit une option jeudi », a déclaré l'entraîneur-chef Mauro Biello, dont la formation partante pour le match de barrage contre le D.C. United est de toute évidence une affaire classée. 

C'est la première fois que Drogba testait son dos à l'entraînement depuis qu'il a fait faux bond aux siens le 16 octobre. 

L'Ivoirien était accompagné par un entraîneur de l'équipe durant ces quelques tours de terrain. Il a quelquefois machinalement dribblé avec le ballon. 

La veille, Biello avait laissé entendre que son attaquant vedette devait s'entraîner avec le groupe s'il désirait participer au match de barrage à Washington.

Drogba a quitté le terrain sans s'adresser aux journalistes parce qu'il préfère ne pas être une « distraction », pas parce qu'il ne veut pas parler, a indiqué le directeur des communications de l'Impact Patrick Vallée. 

Présence requise à Washington?

Patrice Bernier constate que l'attitude de Didier Drogba n'a pas changé dans la tourmente et qu'il demeure toujours de bonne humeur. Mais le capitaine ne s'attend pas à ce que l'équipe modifie ses habitudes et permette à un réserviste exclu de la liste des 18 joueurs sélectionnés d'accompagner ses coéquipiers pour un match sur la route. 

« S'il désire être là, nous allons l'accueillir à bras ouverts. Mais dans le passé, on est allé avec 18 et je ne pense pas qu'on va changer la donne pour un match à l'extérieur. J'ai grandi en Europe où les entraîneurs désirent le 18 et ne veulent pas de distraction. On verra. »

Mauro Biello a simplement affirmé qu'il allait en discuter avec Drogba, soutenant au passage qu'il continuait à bien jouer son rôle auprès de ses coéquipiers.  

Le redoutable adversaire

Le D.C. United, 4e au classement de l'Association de l'Est un point devant l'Impact, n'est pas un rival en perte de vitesse. Loin de là.

Après un mois de juillet sans victoire en cinq rencontres, la formation de Washington (11-10-13) n'a perdu qu'une fois à ses 12 matchs suivants. Comme Mauro Biello avec l'Impact (11-11-12), l'entraîneur-chef Ben Olsen a ensuite choisi d'accorder un repos à ses meilleurs joueurs au dernier match de l'équipe, une défaite de 4-2 à Orlando. Comme le onze montréalais a aussi perdu, le classement est demeuré inchangé et le D.C. United a conservé l'avantage de jouer à domicile.

« C'est l'équipe la plus en forme de la ligue et je la trouve dangereuse, soutient l'entraîneur de l'Impact. Je crains leur confiance. Il faudra être capable de gérer le momentum de ce match, mais j'ai des joueurs qui possèdent beaucoup d'expérience qui sont capables de le faire. »

Piatti veut jouer un grand match

Meilleur marqueur parmi les joueurs de ces deux formations avec une récolte de 17 buts, Ignacio Piatti reconnaît que les grands joueurs font leur réputation dans les éliminatoires.

« Il faut jouer un grand match tous ensemble, avance le troisième buteur du circuit. Moi, j'aime jouer des matchs comme ça. Des joueurs deviennent énervés, mais je suis tranquille et concentré. La saison commence maintenant. »

L'Impact et le D.C. United se sont livré deux matchs nuls de 1-1 en 2016. L'année dernière, le onze montréalais a éliminé le Toronto FC en match de barrage 3-0 au stade Saputo. Le Crew de Colombus avait mis fin à sa saison de au tour suivant lors d'un duel aller-retour ayant nécessité une prolongation.

Le D.C. United a été sacré champion de la MLS à quatre occasions, la dernière en 2004. 

À lire aussi : Drogba reste avec l'Impact

 

Plus d'articles