Retour

Eaux usées : Coderre respectera l’interdit fédéral

Le maire de Montréal a confirmé mardi matin qu'il allait se plier à la décision du gouvernement fédéral sur la suspension du déversement des eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent.

En entrevue à Radio-Canada depuis Shanghai, où il est en mission économique, Denis Coderre a indiqué qu'il attendait toujours le rapport fédéral.

Il doute toutefois que les impacts environnementaux soient significatifs et affiche une certaine assurance quant à la relation tendue qu'il a eue avec la ministre fédérale de l'Environnement.

M. Coderre rappelle que la Ville est tenue de réparer ses infrastructures et qu'il n'y a pas d'autre solution que le déversement pour le moment.

L'opération est nécessaire, « c'est pour améliorer non seulement l'intégrité de nos infrastructures, mais également les mesures de traitement », ajoute-t-il.

Le maire affirme que l'on est en train de « se donner une politique de l'eau, un plan directeur qui va nous permettre de mieux protéger le fleuve, mieux protéger notre eau ».

La question du déversement par la Ville de quelque 8 milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve a donné lieu à une véritable crise entre Montréal et le ministère de l'Environnement du Canada en pleine campagne électorale fédérale.

Denis Coderre a accusé la ministre conservatrice Leona Aglukkaq de « faire de la politique sur le dos des Montréalais » après un arrêté ministériel ordonnant la suspension du déversement en attendant l'avis des experts.

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine