Retour

Échos bostoniens à l'embauche de Julien par le Canadien

Si les réactions sont vives à Montréal à la suite du congédiement de Michel Therrien et de l'embauche de Claude Julien, à Boston la tempête secoue tout autant.

Ainsi, les scribes et les médias de « Beantown » donnent libre cours à leurs états d’âme face à ce revirement de situation survenu une semaine jour pour jour après que les Bruins eurent relevé Julien de ses fonctions.

Dans le Boston Globe, on titre que la motivation de Julien à démontrer que les Bruins ont eu tort de le limoger sera maintenant deux fois plus grande.

Selon le journaliste Fluto Shinzawa, Julien aurait pu attendre des offres venues d’ailleurs, mais il a choisi Montréal parce qu’il y voit la possibilité de remettre cette équipe sur les rails et le potentiel de gagner une autre coupe Stanley, au nez et à la barbe des dirigeants des Bruins.

Le titre du Boston Herald, « Habs Dasher », est une référence directe à la capacité de Julien de venir brasser la cabane et redresser la barre pour le Canadien.

Stephen Harris y estime que le pire cauchemar des Bruins serait d’avoir à affronter le Canadien, dirigé par Julien, au premier tour des éliminatoires advenant la qualification des deux équipes.

Michael Smith du réseau ESPN croit que les Bruins pourraient maintenant regretter d’avoir lancé la serviette aussi rapidement avec Claude Julien.

Chez les partisans des Bruins interrogés par le Boston Herald, les réactions sont mitigées.

Certains croient que les Bruins récolteront bientôt ce qu’ils ont semé, pendant que d’autres affirment que Julien avait fait son temps à Boston et que son style ultra-défensif avait étouffé le spectacle.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine