Retour

ECJ: « On n'a pas le droit à l'erreur » - Julien Gauthier

Le Canada affronte la République tchèque au Centre Bell lundi soir avec à l'enjeu une place en demi-finales du Championnat du monde de hockey junior. Les Canadiens souhaitent racheter leur élimination hâtive de l'édition de l'an dernier à Helsinki.

Julien Gauthier s’en souvient trop bien. Il est l’un des cinq vétérans de retour avec l’unifolié en 2017 après avoir vécu la défaite aux mains des Finlandais en quarts de finale sur leur patinoire il y a un an jour pour jour.

Le Québécois est confiant à quelques heures de se mesurer aux Tchèques, mais stressé.

« Je ne te le cache pas. L’an dernier, ça ne s’est pas bien passé en quarts de finale. Cette année, on est prêts à affronter le stress. C’est un nouveau défi et ça devrait bien aller », lance l’attaquant des Foreurs de Val-d’Or dans la LHJMQ.

Éliminés 6-5 par la Finlande alors menée par un certain Patrik Laine, les Canadiens n’ont pas les mêmes craintes devant une formation tchèque nettement moins bien nantie en attaque.

Une équipe qu’ils ont écrasée 8-0 et 5-0 lors de matchs préparatoires. L’entraîneur a toutefois assuré que rien n’était pris à la légère.

« Nos joueurs ont compris avec le match contre la Suisse au dernier match préparatoire (gagné 4-3 en prolongation) et avec le match contre les Américains (perdu 3-1). Les gars sont conscients. C’est un nouveau tournoi, c’est un match », explique Dominique Ducharme.

« Il faudra patiner. Il faut être plus actif qu’on l’a été. (…) De la façon dont on est capables de mettre de la pression en échec avant, mais aussi de la façon dont on revient sur les équipes lorsqu’on perd la rondelle, ça crée des revirements. Une fois que tu les crées, tu les prends en mauvaise position et les choses s’ouvrent », ajoute Ducharme.

Ingram devant le filet pour éviter le piège tchèque

Le leitmotiv des joueurs était clair. La République tchèque sera autrement plus coriace que le visage qu’elle a montré jusqu’à présent, même si elle a perdu trois de ses quatre confrontations au tour préliminaire.

Il n’y a donc pas de piège selon Gauthier.

« On sait que ce ne sera pas la même équipe ce soir. Ils ont eu du temps pour se préparer eux aussi. Ils se sont bien préparés. Ils sont plus en mode match (game shape). Ça va être un bon défi pour nous ce soir. Si on se regroupe, on travaille fort, ça va bien aller. »

« Ils se sont adaptés, ils n’avaient pas encore joué ensemble. Ils sont arrivés en retard à leur premier match, on a vu dans le tournoi qu’ils ont fait de bonnes choses et c’est une bonne équipe de hockey. C’est sûr que ça va être un défi pour nous ce soir », renchérit l’attaquant Mathieu Joseph.

Pour ce match crucial, l’entraîneur, Dominique Ducharme, a jeté son dévolu sur Connor Ingram, qui a blanchi les Slovaques avant de s’incliner contre les Américains.

« On aime la façon dont il progresse durant le tournoi, explique Ducharme. On a aimé en gros son match contre les Américains. À 2-0, à 3-1, il nous a gardés proche avec une chance de revenir avec de beaux arrêts. On est confortables avec lui. On a deux bons gardiens de but, on est confiants avec eux. »

« Dans le fond, tu n’as pas le droit à l’erreur. Le hockey, c’est un jeu d’erreur, mais tu n’as pas le droit, il faut que tu les minimises le plus possible parce que ce tournoi-là ça va tellement vite, il y a tellement de bons joueurs. Dès que tu en fais une, c’est coûteux. C’est important d’être concentré et d’être prêt », conclut Gauthier, espoir des Hurricanes de la Caroline.

S’il l’emporte, le Canada se mesurera au vainqueur du duel entre la Suède et la Slovaquie.

Le match débute à 20h (HNE).

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine