Retour

École Lambert-Closse : manifestation pour le retour des enfants redeployés

Les parents des élèves de l'École Lambert-Closse qui ont été redéployés jeudi dernier, jour de la rentrée scolaire, refusent de baisser les bras. Ils ont manifesté lundi matin dans la cour de l'école afin de dénoncer la situation, un message qu'a entendu le ministre de l'Éducation, François Blais. 

Ils sont 18 élèves inscrits en « libre choix », c'est-à-dire dans une école autre que celle de leur quartier, à avoir appris jeudi qu'ils allaient devoir quitter Lambert-Closse. 

Sans connaître en profondeur le dossier, le ministre François Blais croit qu'il aurait été possible d'éviter de renvoyer de ces élèves.

« Je ne crois pas que ce soit un enjeu de compressions budgétaires », a-t-il précisé. 

« On a de la place ici »

Pour le président du conseil d'établissement de l'École Lambert-Closse, Yves Blanchet, le but de la manifestation est justement de démontrer qu'il n'y a pas de « motif valable » derrière la décision de la Commission scolaire de Montréal.

« Nous causons des préjudices à ces enfants, des préjudices sérieux. Ces enfants-là sont redéployés dans différentes écoles. Parfois, certains ont passé cinq, six, sept ans [à Lambert-Closse] », déplore le président 

La CSDM a plaidé le manque de place pour expliquer sa décision, mais Yves Blanchet est aussi d'avis que les choses auraient pu se passer autrement. Selon lui, les élèves « extraterritoriaux » n'empêchent pas d'enfants de ce quartier du Mile-End de fréquenter leur école.

« Nous avons de l'espace à Lambert-Closse.[...] Nous avons fermé deux classes ici à Lambert-Closse et aucune de ces classes n'était en dépassement. Le seul argument que [la CSDM] nous donne, c'est qu'il faut appliquer une règle, une règle qui ne fait pas de sens »

Le ministre Blais a toutefois rappelé aux parents qu'ils prennent un risque en choisissant l'école de leurs enfants. 

« C'est toujours malheureux quand ça arrive, mais c'est lié au fait que les parents ont placé leurs enfants en libre-choix », a-t-il souligné. 

Selon la CSDM, le cas de l'École Lambert-Closse n'est pas unique.

Cette année, 143 élèves « en libre choix » ont été obligés de retourner dans leur école de quartier. Au total, 31,7 % élèves de la CSDM sont inscrits dans une autre école que celle de leur quartier.

Plus d'articles

Commentaires