Retour

Élection à Longueuil : Josée Latendresse envisage un dépouillement judiciaire

La joute électorale n'est pas encore tout à fait terminée à Longueuil. Après un long suspense dans la nuit de dimanche à lundi, c'est avec une mince majorité de 118 voix que Sylvie Parent, chef d'Action Longueuil, a remporté l'élection. Sa rivale de Longueuil citoyen, Josée Latendresse, songe à réclamer un dépouillement judiciaire.

Mme Latendresse a rencontré son équipe et la décision devrait être prise lundi soir ou mardi matin. Elle dispose de quatre jours pour se prévaloir de cette possibilité, selon la loi.

Quant à la mairesse élue, Sylvie Parent, elle se dit prête à se mettre au travail dès maintenant, tout en assurant qu’elle se conformerait à la loi en cas de demande de dépouillement judiciaire.

Mme Parent, qui n’a réussi à faire élire que cinq candidats sur la quinzaine de postes au conseil municipal, se retrouve en position minoritaire et obligée de faire des compromis.

Fera-t-elle une place à sa rivale? Sa réponse est sans équivoque : « Mme Latendresse n’a pas été élue. Au conseil de ville, ce sont des élus qui siègent. »

Cette situation ne l’inquiète pas pour autant.

« Plusieurs grandes villes ont vécu ça dans les dernières années, entre autres Gatineau », rappelle-t-elle.

C’est faisable et réalisable de gouverner, assure-t-elle, dès lors que l’on « travaille tous pour le bien commun, pour la collectivité, et qu’on met de côté notre partisanerie ».

La mairesse élue martèle que Longueuil va très bien.

Elle affirme qu’elle est contente du résultat de l'élection et dit y voir deux messages : la reconnaissance de son expérience des huit dernières années au sein du comité exécutif et son bilan.

Au lendemain de ce résultat serré, les quelques citoyens de Longueuil à qui Radio-Canada a demandé leur avis semblaient satisfaits de l’issue du scrutin.

Plus d'articles

Commentaires