Retour

Elsie Lefebvre semble prendre ses distances avec Denis Coderre

Des citoyens du quartier Villeray ont le sentiment que la conseillère sortante du district, Elsie Lefebvre, tente de dissocier son image de celle de Denis Coderre. La candidate conteste et clame son droit de mettre en avant sa personne avant son parti.

Un texte de Thomas Gerbet

« Elle m'a dit que je pouvais voter pour elle sans voter pour Denis Coderre », raconte Patrick Henein, un électeur de Villeray.

« Elle minimise le fait qu'elle est dans l'Équipe Coderre », rapporte Stéphanie Neveu, qui a elle aussi discuté avec la candidate.

Joselle Baril raconte une discussion avec un bénévole d'Elsie Lefebvre : « Lorsque j'ai dit vouloir voter pour Valérie Plante, on m'a répondu que je pouvais voter Plante, à la mairie, et Lefebvre, dans l'arrondissement ».

Elsie Lefebvre est un des symboles des prises politiques de Denis Coderre chez ses adversaires. Après une période de réflexion où elle a jonglé avec l'idée de joindre les rangs de Projet Montréal, elle s'est lancée avec l'Équipe Coderre au mois d'août.

Marianne Di Croce a reçu un appel d'Elsie Lefebvre à la mi-octobre. Elle raconte ce qui s'est passé quand l'électrice lui a expliqué qu'elle ne voterait pas pour elle, entre autres parce qu'elle se présente dans l'Équipe Coderre.

« Ils ont dit ça chez nous aussi », ajoute Valérie Lefebvre-Faucher sur Facebook. D'autres résidents de Villeray confirment avoir été témoins de la même démarche.

Une connaissance d'Elsie Lefebvre, qui a tenu à garder l'anonymat, raconte une discussion avec la candidate au début de la campagne : « Elle m’avait dit qu’elle ne se collerait pas à Denis Coderre et qu’elle ferait son propre matériel de campagne pour tenter de garder le vote de ceux qui voteront contre le maire sortant. »

Elsie Lefebvre explique sa démarche

La candidate du district de Villeray affirme qu'elle a toujours mis de l'avant sa personne et ses idées plutôt que son parti lors de toutes ses campagnes électorales, que ce soit avec le Parti québécois ou avec Coalition Montréal. « C'est très important pour la démocratie qu'on puisse connaître les candidats locaux », dit-elle.

Pourquoi ne pas défendre activement le candidat Coderre? « Je le défends publiquement, répond-elle. Je suis à la télévision à ses côtés presque tous les jours. »

Jeudi, Denis Coderre était entouré des membres de son équipe issus d'autres partis politiques, comme Richard Bergeron ou Russell Copeman. Mais Elsie Lefebvre n'était pas présente. Cette absence a été remarquée. « J'avais un blitz de porte-à-porte prévu depuis longtemps, justifie-t-elle. Moi je privilégie mon quartier. »

Elsie Lefebvre jure qu'elle ne se dissocie pas du chef de son équipe. « Mon association avec le maire Coderre, elle est claire », dit-elle. Elle ajoute que « c'est important de faire une campagne locale » et elle dit regretter que sa principale adversaire dans le district, Rosannie Filato, fasse une campagne en misant, selon elle, davantage sur sa chef, Valérie Plante.

À la veille du scrutin, alors que la course s'annonce extrêmement serrée, la candidate regrette-t-elle son choix d'avoir rejoint Denis Coderre? « J'assume les choix que j'ai faits », répond-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine