Retour

En attendant Godot, un classique du théâtre qui passe l'épreuve du temps

Le réalisateur et metteur en scène François Girard a fait un véritable travail d'archéologue et d'orfèvre en revisitant En attendant Godot, de Samuel Beckett.

Un texte de Louise Rousseau

Ce grand classique du théâtre contemporain, présenté au Théâtre du Nouveau Monde à Montréal, demeure toujours d'actualité.

Dans un décor hypermoderne qui évoque un immense sablier, les jours s'écoulent, interminables. Le temps est suspendu en attendant ce Godot, qui ne viendra jamais.

François Girard a remué chacune des pages, chacune des répliques de ce texte dense et limpide qui commande une attention soutenue de la part du spectateur.

La partition est exigeante aussi pour les acteurs, étant donné les multiples ruptures de ton, d'émotion et de situation.

Tragique, poétique et burlesque, ce classique de Beckett écrit en 1949 est toujours d'actualité. Ces personnages errants, un peu perdus attendent ce sauveur qui ne vient pas.

Godot peut ici compter sur une distribution cinq étoiles, avec en tête Benoît Brière et Alexis Martin dans les rôles de Vladimir et Estragon, en totale symbiose, jamais cabotins.

Pierre Lebeau, dont c'est le retour au théâtre, incarne Pozzo, le maître qui tyrannise son esclave Lucky, interprété par Emmanuel Schwartz, sublime et totalement halluciné.

Sans oublier la comédienne Mounia Zahzam, dans le rôle du petit garçon qui vient annoncer que Godot ne viendra pas aujourd'hui.

Les représentations se poursuivent au Théâtre du Nouveau Monde jusqu'au 31 mars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine