Retour

En attendant le Toronto FC, 40 000 billets s'envolent

Encore 12 jours sans match de l'Impact de Montréal. Une attente qui peut paraître comme une éternité, mais l'engouement ne faiblit pas pour le premier match de la finale de l'Est au Stade olympique, le 22 novembre, contre le Toronto FC. Le club montréalais a annoncé jeudi que 40 000 billets ont trouvé preneurs.

Un texte de Jean-François Poirier

Avant de prendre part à leur dernier match de la saison devant leurs partisans, les joueurs de l'Impact doivent attendre la conclusion de le pause imposée par la MLS en raison de la tenue de matchs internationaux.

Laurent Ciman est l'un des trois joueurs de l'Impact dont les services ont été requis par leur équipe nationale. Mercredi, pendant que ses coéquipiers du onze montréalais gardaient le cap à l'entraînement, Ciman aidait la Belgique à livrer un verdict nul de 1-1 aux Pays-Bas en bon titulaire.

« J'ai toujours cette crainte qu'il se blesse, mais il nous ramènera aussi de la confiance », a affirmé Mauro Biello, qui souhaite que Johan Venegas avec le Costa Rica et Ambroise Oyongo avec le Cameroun soient aussi inspirants que Laurent Ciman à leur retour à Montréal.

Mais en attendant le Toronto FC, qu'est-ce qu'on fait? L'entraîneur-chef de l'Impact propose de garder ses joueurs sur le qui-vive.

« Je tiens à organiser un match intraéquipe la semaine prochaine pour maintenir le rythme avant que nous nous entraînions au Stade olympique, a soutenu Biello. Les joueurs doivent aussi profiter de ce moment pour guérir leurs blessures. »

Mauro Biello est évidemment ravi de la réponse du public aux guichets et n'hésite plus à rêver d'une salle comble

« Avoir le stade plein à 60 000, ça va nous pousser. Nous aurons un avantage grâce à ça. »

Marco Donadel n'est pas repentant

On le sait, le défenseur italien de l'Impact ne fait de quartier à personne. Dimanche dernier contre les Red Bulls, Donadel a accidentellement fait exploser le nez de Sacha Kljestan d'un coup de coude. Le bouillant no 33 n'a pas cherché à s'excuser après la rencontre.

« Pourquoi ? Je n'ai pas fait exprès, dit-il. Je dois protéger mon territoire et il s'en allait dans cette direction... », a indiqué Donadel qui a simplement souri lorsqu'un reporter a souligné qu'il avait bien accompli sa tâche contre Kljestan.

Le vétéran insiste sur la capacité des joueurs de l'Impact à tenir tête aux formations de premier plan.

« C'est la qualité d'une bonne équipe. Nous montons notre jeu d'un cran au moment opportun. Nous souhaitons offrir aux gens de Montréal de belles performances. Cette belle ambiance n'a pas toujours existé dans l'équipe, mais nos récents bons résultats nous ont unis. »

Louis Béland-Goyette reprend sa place avec l'Impact

L'Impact a confirmé jeudi l'embauche du milieu de terrain Louis Béland-Goyette. Ce Québécois de 21 ans évoluait depuis deux ans avec le FC Montréal de la USL après un séjour d'une saison avec la première équipe.

« Ce n'est pas un retour, mais un nouveau départ, a précisé Béland-Goyette. Je suis une personne complètement changée. Je ne pensais pas que ça arriverait si tôt. Je me sens libéré en vue du prochain camp d'entraînement. »

Béland-Goyette, qui a occupé le rôle de capitaine du FC Montréal durant deux saisons, a marqué quatre buts en 41 matchs (38 départs) avec cette équipe.

« Il était un peu timide à son premier passage et c'est normal parce qu'il était jeune, a soutenu Mauro Biello. Mais il a grandi et on sait qu'il a les qualités et la personnalité pour gagner ses batailles pour le ballon. C'est pour ça qu'il est ici. »

Louis Béland-Goyette est originaire de Pointe-Claire. Il a joint les rangs de l'Académie de l'Impact de Montréal en septembre 2011.

Plus d'articles