Retour

En autobus, Chrystine Brouillet nous transporte dans les coulisses du roman policier

Par un gris dimanche de mars, une vingtaine de passagers sont assis dans un autobus de la STM bien particulier. Au cours de la prochaine heure et demie, ils vivront une incursion dans l'univers de l'auteure Chrystine Brouillet.

Un texte de Cécile Gladel

La créatrice du personnage de Maud Graham est accompagnée du microbiologiste judiciaire à la retraite François Julien. Pour savoir jusqu'où giclera le sang d’une artère jugulaire tranchée, Chrystine Brouillet consulte celui qui est considéré comme un pionnier des sciences judiciaires au Canada.

C’est l’un des secrets derrière l’écriture d'un roman policier que les passagers découvriront lors de cette tournée thématique du bus littéraire.

Cet événement est organisé par l’Association des libraires du Québec (ALQ), les Bibliothèques de Montréal et la Société de transport de Montréal (STM) pour une cinquième année consécutive.

Les lecteurs sont conviés à monter à bord du « bus littéraire » pour une balade qui leur permet de vivre une immersion dans l’univers de personnalités du livre. Chaque trajet est différent et choisi par l’écrivain participant, en collaboration avec son accompagnateur.

Avec Chrystine Brouillet, l’autobus s’est arrêté devant le château Ramsay et ses fantômes; l’ancienne prison Au pied du courant, où Louis Riel a été pendu avec 11 patriotes; le pont Jacques-Cartier, où Maurice Marcil, 14 ans, et son amie Chantal Dupont, 15 ans, ont été assassinés par Normand Guérin et Gilles Pimparé en juillet 1979; le Vieux-Montréal pour parler du fameux vol de la Brinks le 30 mars 1976 puis le cimetière du Mont-Royal.

Comment écrit-on des histoires policières?

François Julien a travaillé 35 ans au Laboratoire des sciences judiciaires et de médecine avant de prendre sa retraite, en mai 2009, à l’âge de 57 ans. Son dernier dossier? L’affaire Guy Turcotte. Il a aussi travaillé au début de sa carrière sur le dossier du meurtre de Maurice Marcil et de Chantal Dupont, elle agressée sexuellement, puis tous deux jetés vivants du pont Jacques-Cartier. Le microbiologiste se souvient avoir repéré des cheveux blonds de l'adolescente sous le tablier du pont.

Chrystine Brouillet a longtemps consulté le biologiste judiciaire pour s’assurer de la véracité des faits qu’elle écrivait. Les deux sont ainsi devenus amis au fil des années.

Des lecteurs passionnés et ravis

Durant la tournée, les lecteurs participants peuvent poser des questions à n’importe quel moment. La majorité a sagement et assidûment écouté les histoires racontées par Chrystine Brouillet et François Julien. Habile conteur, ce dernier saupoudrait le parcours d’histoires de travail tirées de son expérience, devant des amateurs de romans policiers qui buvaient ses paroles : par exemple, la manière dont il avait permis d’arrêter le tueur en série William Fyfe, ou encore la mort de Dédé Fortin .

L’enseignante Caroline Fournelle aurait aimé que le trajet d’autobus dure plus longtemps, comme plusieurs des participants. « J’ai trouvé ça intéressant, le parallèle entre des extraits de romans et la réalité. » Chrystine Brouillet a lu des extraits de ses romans et de ceux de Jacques Côté sur Wilfrid Derome et de Pierre de Champlain sur l’histoire du crime organisé à Montréal.

« Le mélange avec les précisions judiciaires, médico-légales et biologiques sont une combinaison parfaite, les extraits de livres en plus, la complicité entre les deux et se promener en même temps dans les lieux, c’est génial », renchérit Valérie Guyot.

Juliette Ménard-Reid est une fidèle lectrice de Chrystine Brouillet et connaît toutes les histoires de Maud Graham, l’héroïne des romans policiers de l’écrivaine. Elle a adoré l’expérience, et surtout les anecdotes et les extraits de romans.

Raconter l’histoire derrière l’histoire

Cette première expérience de raconter et lire dans un autobus a été appréciée par Chrystine Brouillet.

Pour François Julien, ce n’est pas une première. Il aime démystifier le domaine médico-légal. « À la télévision, on voit des choses qui prennent 5 minutes à régler, alors que dans la réalité, ça prend 3 jours. Souvent, les gens pensent qu’on est capable de tout faire, ce qui n’est pas le cas », dit-il en ajoutant que le meurtre parfait n’existe pas.

Les prochaines tournées : Montréal littéraire et architectureLa prochaine tournée du « bus littéraire » se tiendra le 23 avril, lors de la Journée mondiale du livre, sous le thème Montréal littéraire. Le parcours sera imaginé par Tristan Malavoy, accompagné d’Émilie Bibeau.

Le 21 mai, l’architecte et auteur Pierre Thibault, accompagné de la comédienne Fanny Mallette, fera découvrir l’architecture de Montréal.

Pour gagner l’une des 20 places dans l’autobus, participez au concours qui se déroule du 5 au 16 avril sur la page Facebook de la journée mondiale du livre et du droit d'auteur. Le concept du bus littéraire reviendra à l’automne.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine