Retour

Énergie Est : le chef d'un parti albertain accuse Denis Coderre d'ingérence

Le chef du parti d'opposition Wildrose en Alberta, Brian Jean, accuse le maire de Montréal, Denis Coderre, de s'immiscer dans le processus d'examen indépendant de l'Office national de l'énergie (ONE) du pipeline Énergie Est.

M. Coderre a demandé jeudi la suspension des audiences de l'ONE, expliquant « ne pas être à l'aise » avec le processus. Selon M. Jean, l'interruption demandée par Denis Coderre est inutile.

« Un homme politique qui déverse des eaux usées dans les cours d'eau de sa ville tout en acceptant des milliards de dollars des contribuables albertains n'a pas le droit de porter un tel jugement sur le processus indépendant de l'ONE », a-t-il déclaré dans un communiqué, faisant référence au déversement de 8 milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent à Montréal en novembre 2015.

Brian Jean ajoute que, d'après lui, les audiences publiques doivent se poursuivre et que l'ONE constitue la meilleure instance du genre dans le monde. « Je m'étonne tout particulièrement que M. Coderre s'attaque à l'intégrité des commissaires de l'ONE tout en demandant au premier ministre du Canada d'intervenir dans leur travail », poursuit-il.

Denis Coderre avait déclaré en janvier qu'il était opposé au projet de pipeline, compte tenu des « menaces environnementales importantes et du peu de retombées économiques pour la région de Montréal ».

Après les audiences publiques, l'ONE doit remettre son rapport en mars 2018. Le cabinet fédéral aura le dernier mot sur la question de la construction, ou non, du pipeline.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine