Retour

Ensemble Montréal se prépare pour les élections de 2021

Satisfait du travail accompli jusqu'ici, le parti qui forme l'opposition officielle à Montréal élabore sa plateforme pour les prochaines élections municipales et compte élire un nouveau chef pendant la deuxième moitié du mandat actuel.

Ensemble Montréal, fondé en 2013 par l’ex-maire Denis Coderre sous le nom d’Équipe Coderre pour Montréal, veut se donner une nouvelle identité.

« On était vraiment une bannière autour d’un individu. Et là, on veut se doter des outils ainsi que d’une plateforme qui va pouvoir avoir écho avec une majorité de Montréalais », a indiqué mercredi le chef intérimaire du parti, Lionel Perez, lors d’une conférence de presse où il présentait le bilan de l’opposition depuis janvier.

Le parti tient depuis le printemps une série de caucus stratégiques à cette fin. Ils serviront entre autres établir les règles de la future course à la direction.

Parmi les thèmes qui seront au cœur de la future plateforme du parti, M. Perez a énuméré les services de proximité, les enjeux d’arrondissements, la diversité et le développement économique.

Pour sa part, il compte continuer d’assurer l’intérim à la direction du parti jusqu’à l’élection d’un nouveau chef, sous réserve de l’appui de son caucus.

Projet Montréal accusé d’être dogmatique

M. Perez a été très critique de la façon de gouverner du parti de la mairesse Valérie Plante qu’il a qualifiée d’idéologique, et a présenté son propre parti comme « la voix des milliers de citoyens qui ne sont pas écoutés par cette administration ».

« L’écho qu’on a de la population, c’est que Projet Montréal gouverne pour sa base. Ils ont une vision très dogmatique et si jamais on ne rentre pas à l’intérieur de ce moule-là, on nous écarte », a-t-il dit.

L'opposition critique l’administration de Projet Montréal pour n’avoir pas tenu certaines de ses promesses, dont celle de ne pas hausser les taxes au-dessus du niveau de l’inflation, mais aussi pour avoir cessé de s’opposer à des projets qu’elle dénonçait naguère, comme le Réseau express métropolitain ou le projet de développement Royalmont.

Elle l’accuse aussi d’avoir tendance à consulter la population une fois que les décisions sont prises, en donnant en exemple le projet pilote d’interruption du transit par la voie Camillien-Houde et le démantèlement d’un terrain de balle-molle dans le parc Jeanne-Mance.

Ensemble Montréal s’est par ailleurs félicité que le conseil municipal ait adopté 8 des 21 motions qu'il a déposées et qui portaient sur :

M. Perez a cependant déploré que l'administration n'ait pas voulu étudier les autres motion dans les commissions municipales.

En réponse à la question d'un journaliste, il a néanmoins reconnu la volonté de Projet Montréal d'augmenter le nombre d'espaces verts dans la ville. « Ils ont clairement indiqué que c'est une priorité pour eux. [...] Maintenant il faut faire le suivi. C'est facile de placer une réserve foncière sur des terrains. Il faut ensuite s'assurer d'avoir les budgets et mener le projet à bien », a-t-il ensuite nuancé.

Plus d'articles