Retour

Éric Gélinas continue de croire en ses chances

Éric Gélinas n'a peut-être pas encore de contrat en poche, mais à une semaine du début de la saison, le défenseur a encore l'occasion de batailler pour une poste avec le Canadien de Montréal.

Un texte de Christine Roger

« Si j’ai la chance, je vais prendre ça comme un match do or die. Surtout dans ma situation, n’ayant pas de contrat, je veux les forcer à me signer. », affirme le principal intéressé.

Le Franco-Ontarien est conscient que ses faits et gestes sont épiés. Il parvient malgré tout à composer assez bien avec cette pression constante.

« C’est un stress qui me porte à tout le temps me pousser. Je ne peux pas lever le pied de la pédale, que ce soit un match ou un entraînement. C’est un défi que j’aime. C’est sûr que c’est souhaité d’avoir un contrat, je ne vous mentirai pas, mais c’est une situation dans laquelle je suis quand même confortable », mentionné le défenseur de 26 ans.

Éric Gélinas semble bénéficier du fait que d’autres joueurs n’ont pas comblé les attentes depuis le début du camp d’entraînement. À une semaine du début de la saison, l’entraîneur-chef Claude Julien espérait connaître l’identité des joueurs qui amorceront le match du 5 octobre prochain à Buffalo. Au contraire, les dirigeants sont encore en processus d’évaluation, avec deux matchs préparatoires à disputer.

« Il y a des choses qui s’éclaircissent, mais on a encore des postes ouverts pour les autres joueurs. La défense, c’est peut-être un peu plus ouvert encore, dont le sixième et le septième défenseur. Ce qui nous rend peut-être la vie un peu plus difficile, c’est le fait qu’on n’ait pas vu Schlemko. C’est un joueur qui devrait être de notre alignement, mais on aurait aimé avoir une meilleure idée où le faire jouer et avec qui », explique-t-il.

Les gardiens de but Charlie Lindgren et Al Montoya, tous deux blessés, n’ont pas participé à l’entraînement, jeudi. L’entraîneur-chef n’a pas été en mesure de confirmer s’ils seront disponibles pour le match de vendredi, contre les Panthers de la Floride, au Centre Bell.

Plus d'articles

Commentaires