La saga d'Eugenie Bouchard loin des terrains de tennis se poursuit. Après avoir obtenu gain de cause dans son différend avec la fédération américaine de tennis en février, voilà que son agent a mis fin à leur relation professionnelle.

Selon ce qu’a appris la journaliste spécialisée Stephanie Myles, John Tobias de l’agence TLA n’approuvait plus la « façon de faire » dans l’entourage de l’ancienne 5e joueuse mondiale.

Dans les pages du New York Times, la Québécoise a confirmé qu’il ne s’agissait pas d’une décision mutuelle.

« Je n’ai personne d’autre pour le moment », a spécifié Bouchard après sa défaite au 1er tour du tournoi d’Indian Wells mercredi, contre l’Américaine Sachia Vickery.

« Beaucoup de choses se sont passées récemment et c’est, disons, ma septième préoccupation. Après le tournoi, je vais passer du temps avec mon équipe et je vais trouver quelque chose », a-t-elle ajouté.

Les déboires d’Eugenie Bouchard, largement documentés dans les dernières années après son ascension fulgurante dans la hiérarchie du tennis mondial, font donc encore jaser.

Il s’agit de la quatrième agence de joueuses à la laisser tomber en un peu moins de quatre ans, soit depuis qu’elle a atteint la finale du tournoi de Wimbledon en juillet 2014.

Bouchard a également été représentée par de prestigieuses firmes telles que Lagardère et WME/IMG.

Redescendue au 116e rang, la jeune femme de 24 ans revendique seulement trois victoires contre quatre défaites cette saison.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité