Retour

Fin des recherches sur la rivière des Prairies pour retrouver le jeune Ariel

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) met fin aux recherches nautiques entreprises sur la rivière des Prairies, dans le nord de Montréal, afin de retrouver le jeune Ariel Jeffrey Kouakou, disparu depuis près de trois semaines dans le quartier Ahuntsic-Cartierville.

Ce n’est pas la fin de l’enquête

M. Lafrenière explique que les policiers demeurent mobilisés sur le terrain. « II y a toujours une enquête, il y a toujours des ressources. Ce n’est pas terminé pour nous. »

« La thèse la plus probable demeure l’accident », ajoute M. Lafrenière, qui assure « ne pas fermer les yeux à d’autres thèses possibles ». « On a rencontré une quarantaine de personnes », insiste-t-il. Dire que la thèse de l’enlèvement n’a jamais été considérée, « c’est faux ».

Ian Lafrenière mentionne également que le poste de commandement est « déplacé au poste de quartier 10 sur O'Brien, toujours accessible pour la population ».

C’est à ce poste que le père d'Ariel s’est présenté pour signaler la disparition de l’enfant voilà trois semaines.

Le père s’accroche à la thèse de l’enlèvement

La suspension des recherches et le retrait des policiers de la rivière des Prairies sont bien accueillis par le père d’Ariel.

S’adressant aux médias lundi après-midi, Kouadio Frédéric Kouakou a confié que cela lui donnait « plus d’espoir » en rappelant qu’il n’avait jamais cru à la thèse de l’accident privilégiée par la police.

« Aujourd’hui, je suis content que le SPVM se retire. Donc, nous allons avoir les mêmes énergies qui vont converger dans le même sens maintenant. C’est-à-dire […] vers la thèse de l’enlèvement et je leur donne toute ma bénédiction », a ajouté M. Kouakou.

Tout en saluant le travail des policiers pour avoir associé la famille aux décisions importantes, M. Kouakou les a assurés de sa pleine collaboration.

Le père d’Ariel a également annoncé une « marche familiale » de soutien qui aura lieu samedi prochain.

Le jeune garçon a été aperçu pour la dernière fois alors qu'il entrait dans le parc des Bateliers, qui longe la rivière des Prairies. Les enregistrements de caméras de sécurité ne le montrent pas ressortir du parc.

Les recherches n’ont jamais cessé depuis sa disparition. Samedi encore, plus de 200 personnes ont participé à une nouvelle battue dans l'espoir de le retrouver.

Son père, Kouadio Frédéric Kouakou, privilégie la piste de l’enlèvement plutôt que celle d'une chute accidentelle dans la rivière des Prairies, considérée par la police comme probable.

En fin de semaine, un chien pisteur spécialement dressé pour les recherches sur la glace et dans l'eau a été mis à contribution, sans succès. Des plongeurs ont aussi été à l’oeuvre dans le cadre des recherches entreprises pour le retrouver, de même que des bateaux et un hélicoptère de la Sûreté du Québec.

Ariel Jeffrey Kouakou, 10 ans, est disparu le 12 mars en fin de matinée, dans l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville, dans le nord de Montréal. Il avait alors dit à ses parents qu'il se rendait chez un ami, qui n’était pas à la maison.

Puis, vers 11 h 25, Ariel a été vu dans le parc des Bateliers par une dame qui affirme lui avoir parlé. Selon le témoignage de cette dernière, le garçon se trouvait toujours dans le parc, en bordure de la rivière des Prairies, lorsqu’elle a quitté les lieux.

Il n’a pas été revu depuis.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un homme danse sur le toit de sa voiture





Rabais de la semaine