Retour

Fini, la bière gratuite pour les retraités de Labatt

Les retraités de Labatt n'auront plus droit à de la bière gratuite, un des bénéfices de leur plan de retraite depuis plus de 50 ans. L'entreprise a annoncé que la quantité de bière à laquelle ses retraités avaient droit annuellement serait d'abord réduite de moitié en 2018 et que ce bénéfice serait complètement éliminé en 2019 parce qu'il coûte trop cher.

Les employés disent que Labatt tente de faire des économies de bouts de chandelle alors que ses profits explosent. « Ils grugent peu à peu nos retraités qui ont travaillé fort pendant de nombreuses années », soutient le président d'unité locale syndicale de l'usine Labatt d'Edmonton, Jim Stirr. « C'est le coût des affaires, un petit rien », ajoute-t-il.

La compagnie Labatt, anciennement canadienne, a été achetée par le superbrasseur belge Anheuser-Busch InBev. Celui-ci est propriétaire de plus de 400 marques des bières dans le monde et a enregistré des profits de 55 milliards de dollars en 2015. Labatt a environ 3000 employés au Canada.

« La modification est due à l'augmentation des coûts nécessaires pour maintenir les bénéfices des retraités, dont les assurances complémentaires de soins de santé », explique le vice-président de Labatt, Lindsay King, dans une lettre récemment envoyée aux retraités. Labatt a refusé la demande d'entrevue de CBC.

L'entreprise n'a pas révélé exactement combien elle économiserait en éliminant ce bénéfice pour ses retraités, mais quand Molson a éliminé un bénéfice similaire pour ses 2400 retraités en 2009, elle avait alors estimé qu'elle économiserait un peu plus de 1 million de dollars par année.

La convention collective des employés de Labbatt stipule que chacun d'eux a droit annuellement à une carte-cadeau de l'entreprise d'une valeur équivalente au prix de 52 caisses de 12 bières, soit 1 par semaine. Le bénéfice est maintenu à la retraite des employés et revient à leur conjoint après leur mort.

Pour le président syndical Jim Stirr, c'était autant un moyen de reconnaître le travail des employés que de faire du marketing direct. « Quand je me présente pour un BBQ, c'est agréable d'apporter une caisse ou deux d'une bière que j'ai aidé à produire, car nous travaillons fort pour que notre produit soit le meilleur », explique-t-il en ajoutant que ses collègues et lui se voient comme des ambassadeurs du produit.

Plus d'une centaine de personnes travaillent à l'usine Labatt d'Edmonton. L'entreprise possède également des usines à Creston (Alberta), à London, à Montréal, à Halifax et à Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador.

D'après un reportage de Marion Warnica

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?