Retour

Formule E : des citoyens mécontents veulent être entendus

Des citoyens de l'arrondissement de Ville-Marie, incommodés par la tenue de la Formule E le mois dernier à Montréal, ont tenu une réunion lundi soir pour trouver des solutions afin d'atténuer les répercussions de l'événement sur leur vie quotidienne.

Ils ont été enclavés durant l'événement et ils déplorent les désagréments subis lors des travaux de construction pour l'aménagement du circuit.

Deux semaines après les compétitions, ces citoyens s'organisent donc pour que des modifications soient apportées à l'événement de Formule E avant l'été prochain.

Les membres du groupe Formule citoyenne ont envie de transformer la colère ressentie à la suite des désagréments de la Formule E en actions. « J'aimerais avoir un rapport où on a vraiment documenté tout ce qui est arrivé durant l'événement », affirme l'une des instigatrices du groupe, Heidi Miller, précisant qu'elle souhaite pouvoir faire des recommandations également.

Ces citoyens de Ville-Marie souhaitent établir un dialogue avec l'administration Coderre. Ils estiment que la Ville n'a pas tendu l'oreille à leurs préoccupations avant l'événement. « Que la ville apprenne à mieux écouter les citoyens à partir de leur expérience avec nous et de mieux intégrer la vision citoyenne dans ses grands projets », ajoute Heidi Miller.

Pour le maire Denis Coderre, des changements peuvent être apportés, mais l'événement est là pour rester. « Oui, on peut améliorer les choses, mais je ne m'excuserai jamais de mettre Montréal sur la map. » Pour l'instant, les positions semblent bien campées et loin d'un compromis.

Avec les informations de Dominique Hardy

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine