Retour

Freiner MacKinnon, la lourde commande du Canadien

Le Canadien de Montréal (19-22-6) aura encore dans les pattes une équipe qui embrasse la réussite. Après s'être buté trois fois aux Bruins de Boston (27-10-8) en huit jours, le Tricolore rencontrera mardi soir la formation de l'heure dans la LNH.

L'Avalanche du Colorado (27-16-3), victorieux à ses 10 dernières confrontations, tentera de prolonger cette séquence lorsqu'il disputera un second match en deux jours au Centre Bell.

Nathan MacKinnon est le moteur offensif de l'Avalanche. Il se retrouve au 2e rang des marqueurs du circuit Bettman avec une récolte de 59 points, dont 23 buts. Son complice Mikko Rantanen a pour sa part enregistré 17 filets et 30 mentions d'aide.

« Ça revient à la même chose. Si on ne fait pas le travail à cinq, ce sera difficile de les arrêter », a-t-il continué.

Bergeron et ses compagnons de trio David Pastrnak et Brad Marchand ont accumulé cinq buts et huit aides lors des trois triomphes des Bruins. Marchand a également scellé l'issue d'un duel en tirs de barrage.

Une unité dévastatrice

Les joueurs du CH devront mieux jouer pour limiter les dégâts devant MacKinnon, Rantanen et Gabriel Landeskog.

« MacKinnon joue très bien, il faudra limiter sa vitesse, a mentionné le capitaine Max Pacioretty. Il est dangereux lorsqu'il peut arriver à pleine vitesse en zone neutre. Il faudra le ralentir, lui bloquer le chemin et ne pas le laisser arriver en zone offensive avec un espace favorable entre lui et les défenseurs. »

Après avoir critiqué la qualité du travail de sa troupe dans les batailles à un contre un, samedi, Julien avait réservé à ses joueurs un entraînement intense et axé sur cet aspect, lundi. Quelques bons coups d'épaule ont été donnés.

« Si tu perds des batailles à un contre un, tu as moins la rondelle et tu donnes plus d'occasions à l'autre équipe », a rappelé Jonathan Drouin.

« Même si tu es fatigué et que tu ne gagnes pas toutes les courses, il faut que tu approches les bagarres de manière intelligente pour en sortir gagnant la plupart du temps, a renchéri Julien.

Des retrouvailles pour Drouin et MacKinnon

L'un des joueurs du Canadien qui sera heureux de retrouver MacKinnon est Drouin.

Les deux jeunes joueurs ont fait la pluie et le beau temps ensemble avec les Mooseheads d'Halifax, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) pendant deux saisons, guidant même l'équipe vers le championnat de la Coupe Memorial en 2013.

Drouin a mentionné qu'il échangeait toujours des messages avec MacKinnon et qu'il espérait pouvoir aller souper avec lui durant son séjour à Montréal. Il a aussi reconnu qu'il pouvait s'inspirer des succès de son ancien compagnon de trio.

« Son équipe n'a pas eu une bonne saison l'an passé. C'est plus difficile d'avoir une bonne saison d'un point de vue individuel quand l'équipe ne va pas bien, a noté Drouin. Là, ils ont neuf victoires de suite [10 avec le triomphe de lundi, NDLR]. Je regarde leurs matchs des fois et tu vois que c'est lui qui transporte l'équipe en attaque. »

« On a joué sur la même ligne et on générait des occasions. S'il est capable d'être l'un des bons joueurs dans la LNH, moi aussi je peux le faire », a-t-il ajouté.

Julien a révélé que le défenseur Shea Weber et l'attaquant Andrew Shaw ne seront pas de retour au jeu avant la pause du match des étoiles. Il est demeuré plus vague lorsqu'il a été questionné sur le statut du centre Phillip Danault.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards