Retour

Gabriel Gervais et Nevio Pizzolitto au mur de la renommée de l'Impact

L'Impact a souligné jeudi les carrières de Gabriel Gervais et Nevio Pizzolitto en inscrivant leur nom respectif au mur de la renommée de l'équipe. Les deux anciens défenseurs sont les premiers à obtenir cette distinction.

Un texte de Félix St-Aubin

Un espace permanent sera aménagé au stade Saputo, sur lequel seront affichés les noms des joueurs qui ont largement participé à l’émergence du onze montréalais. Cette annonce a été faite dans le cadre du 25e anniversaire du club.

« Il est important pour nous de souligner la contribution exceptionnelle des artisans qui ont aidé à forger l’identité de notre club au fil des ans, a dit le président Joey Saputo.

« Si on regarde le succès qu’on a eu dans le passé, ce sont deux joueurs qui ont marqué l’équipe. […] Ils font partie de ceux qui ont aidé à construire l’Impact qu'on connaît aujourd’hui, mais il y a aussi d’autres joueurs. »

L’Impact a défini trois critères de sélection afin d’être admissible au panthéon.

« Je suis très heureux de partager cette reconnaissance avec Nevio. En plus d’être un très, très bon ami, Nevio a été mon partenaire à la défense durant toute ma carrière professionnelle, a évoqué Gervais.

« À 14 ans, nous jouions ensemble dans les équipes du Québec, donc on a grandi à Montréal dans les rangs québécois et canadiens, pour ensuite se retrouver avec l’Impact et l’équipe nationale. Je ne pourrais pas partager cet honneur avec quelqu’un d’autre que lui. »

Gervais (2002 à 2008) et Pizzolitto (1994 à 2011) ont été appelés à protéger le fort montréalais à 150 et 291 occasions. Ils ont chacun décroché le titre de joueur défensif de l’année avec l’Impact à trois reprises. Le premier a également été honoré trois fois par l'United Soccer League (USL).

De 2003 à 2006, le duo d’arrières Pizzolitto-Gervais a contribué de façon notoire à positionner l’Impact au sommet de l’USL. Pendant cette période, aucune formation du circuit nord-américain n’a accordé moins de buts que le onze montréalais.

Ces succès ont permis à l'Impact d’enlever les honneurs du championnat des éliminatoires de 2004, un souvenir que chérissent encore aujourd’hui Gervais et Pillozitto.

« Le club n’avait pas remporté un championnat depuis 10 ans, nous avions toujours une bonne équipe qui terminait en 1re place [ou pas très loin de la tête], mais qui échouait en séries », a expliqué Pillozitto.

« Je suis arrivé avec l’Impact en 2002, on reconstruisait l’équipe. C'est un noyau de joueurs montréalais qui a mené à terme cette reconstruction avec le championnat de 2004. C’est le plus beau moment de ma carrière », a poursuivi Gervais.

Un ou deux anciens porte-couleurs seront ajoutés au mur de la renommée chaque année.

Un hommage sera rendu à Nevio Pizzolitto et à Gabriel Gervais la mi-temps du match d'ouverture locale de l'Impact (0-2-0), samedi au stade olympique, contre le Toronto FC (0-1-0).

Plus d'articles