NEW YORK - S'ils avaient le choix, parions que les Rangers préféreraient presque disputer le quatrième et crucial match no 4 de la série contre le Canadien au Centre Bell.

Ce sera toutefois entre les murs du Madison Square Garden, l’amphithéâtre mythique remis à neuf en 2013, là où l’air se raréfie pour l’équipe locale.

La dernière victoire des « Blue Shirts » à domicile en séries éliminatoires remonte au premier match de la finale de l’Association de l’Est contre Tampa Bay en 2015.

New York a perdu six rencontres d’affilée depuis, se faisant dominer 21 buts contre 4 durant cette séquence.

« À mes yeux, en (séries) 2017, nous avons subi une défaite à domicile. Il s'agit d'un groupe de joueurs différents, d'une année différente », a répondu Alain Vigneault, après l’entraînement de sa troupe lundi midi.

Les Rangers ont également perdu 8 de leurs 10 dernières rencontres à la maison en fin de saison et ils présentent la pire fiche à domicile de toutes les équipes qualifiées dans le tournoi printanier, soit 21-16-4.

« Il y a plus de pression pour l’équipe à domicile c’est sûr, a lancé Alex Galchenyuk, compréhensif. Des fois, la foule te transporte, mais tu dois bien performer. On en a parlé dans le vestiaire, la pression est sur eux. Ils sont à la maison, ils doivent bien jouer. »

« C’est un endroit spécial. Cette équipe reçoit beaucoup d’énergie de la foule, malgré le fait que tout le monde parle de leur fiche à domicile. Ça change en séries, ils ont le support de leur foule. C’est notre travail de les empêcher d’en profiter », a renchéri Max Pacioretty.

Le Canadien a retrouvé l’avantage de la patinoire, si avantage il y a, avec sa victoire de 3-1 dimanche, mais son avance n’est que d’un match dans la série (2-1).

Avec leur spectaculaire fiche à l’étranger (27-12-2), les hommes de Vigneault débarqueraient gonflés à bloc à Montréal s’il devait l’emporter mardi soir.

« On a choisi un mauvais moment pour connaître un match très ordinaire. Encore une fois, je ne veux pas éviter de donner le mérite aux joueurs du Canadien. Ils ont joué un fort match », a spécifié l’entraîneur-chef.

On sent toutefois le Québécois déçu du rendement de certains de ses joueurs. Après le match dimanche, Vigneault affirmait que son quatrième trio était le meilleur depuis le début de la série.

Ce qu’a corroboré le centre numéro un de l’équipe.

« C’est vrai, ils l’ont été », a lancé sans détour Derek Stepan.

« Personne n’est plus exigeant que nous-mêmes. On travaille fort, mais on doit travailler plus intelligemment. Ce n’est pas un manque d’effort, c’est un manque de puissance à certains moments. Ça s’arrange. Ils doivent encore gagner deux autres matchs », a poursuivi l’Américain de 26 ans.

« Tu veux être en mesure de profiter de l’avantage de la patinoire. Ce que nous n’avons pas été en mesure de faire, mais c’est une nouvelle journée », a ajouté Stepan.

À la Sergio Garcia

Claude Julien et Alain Vigneault s’entendent à tout le moins sur un point : l’importance de vivre dans le moment présent.

Julien a balayé les insinuations au fait que son équipe profite maintenant d’un élan dans la série, à l’inverse, Vigneault a rejeté la possibilité que ses deux défaites consécutives aient abattu sa troupe.

« C'est comme un golfeur qui connaît une mauvaise ronde. S'il la traîne avec lui lors de sa prochaine partie, il connaîtra des difficultés », a souligné l’entraîneur des Rangers, avant de poursuivre son analogie avec philosophie.

« C'est exactement ce qu'a fait celui qui vient de gagner le Tournoi des maîtres (Sergio Garcia). Il a chassé de son esprit toutes ces mauvaises rondes, toutes ces expériences difficiles lors de tournois majeurs, et il a gagné. La plupart des gens et des experts ne le pensaient pas capable de le faire et il l'a fait. C'est la beauté du sport. D'autres occasions s'offrent à vous et nous en aurons une (mardi) », a-t-il fait valoir.

En espérant que ses comparaisons avec le golf ne donneront pas envie à ses joueurs de reprendre leurs bâtons plus tôt que prévu.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine