Retour

Galchenyuk blessé, pourquoi ne pas muter Radulov au centre?

BILLET – Dans le meilleur des cas, il s'agira d'une simple entorse. Et dans le pire des scénarios, Alex Galchenyuk s'absentera pour une longue période. Avec la mince contribution des autres joueurs de centre du CH, peut-être le temps est-il venu de s'en inventer un?

Dimanche à Los Angeles, Alex Galchenyuk a accidentellement été heurté au genou droit par Anze Kopitar alors qu’il ne s’y attendait pas. Le meilleur attaquant du Canadien a immédiatement quitté le match à la suite à cet impact latéral. Après la rencontre, des confrères ont noté qu’il se déplaçait sans béquilles, mais qu’il avait de la difficulté à marcher.

Lundi après-midi, le Canadien a annoncé que Galchenyuk avait subi des examens à Saint Louis (où le CH joue demain) et qu’il sera réexaminé plus tard cette semaine. Pour l’instant, la durée de l’absence de Galchenyuk est indéterminée, ce qui ne laisse rien présager de bon.

***

Pour l’instant, la pire décision que Michel Therrien pourrait prendre serait de confier son premier trio à Tomas Plekanec, qui est déjà le centre le plus utilisé au sein de l’équipe.

Cette saison, Plekanec ne revendique qu’un but et six mentions d’aide en 25 matchs. Il se dirige en quelque sorte vers une campagne de trois ou quatre buts et de 23 ou 24 mentions d’aide.

À ses 52 derniers matchs dans la LNH, Tomas Plekanec a inscrit trois buts et récolté 16 mentions d’aide, pour un total de 19 points.

Parmi tous les centres de la LNH, Tomas Plekanec vient au 45e rang en ce qui a trait au temps d’utilisation. Il a disputé 429 minutes de jeu jusqu’ici. Mais parmi les 81 centres les plus utilisés à travers la ligue, il se classe au 79e rang pour les points récoltés par minutes jouées.

Cela laisse Michel Therrien avec deux options : Torrey Mitchell et David Desharnais.

Mitchell n’a pas le profil nécessaire pour animer un trio offensif. Il n’est pas un fabricant de jeux. Quant à Desharnais, il peut dépanner à court terme, mais il est beaucoup plus efficace au sein d’un trio qui ne doit pas nécessairement affronter les meilleurs éléments adverses.

***

Cela dit, pourquoi ne pas profiter de l’absence de Galchenyuk pour accorder une audition à Alex Radulov au poste de centre?

Je sais, je sais. Radulov est un ailier. N'empêche, il possède toutes les qualités requises pour exceller au centre. L’attaquant russe est expérimenté, il travaille comme un forcené, il excelle dans les trois zones et il est le meilleur fabricant de jeux et le meilleur passeur de l’équipe.

Lorsqu’on analyse la balance des avantages et des inconvénients, on conclut qu’il s’agirait d’un fort beau risque.

Il serait beaucoup plus facile pour Michel Therrien de dénicher un ailier droit capable de produire régulièrement au sein du premier trio (Gallagher) que de confier à nouveau le poste de centre numéro un à Desharnais ou Plekanec, alors qu’on a déjà vu ce film et qu’on en connaît le dénouement.

Si on tente toujours les mêmes expériences, invariablement, on obtient toujours les mêmes résultats.

Chose certaine, la solution devra provenir de l’intérieur.

Car même si Galchenyuk devait s’absenter du jeu pendant plusieurs mois, Marc Bergevin ne dénichera pas de centre capable de camper ce rôle sur le marché des transactions.

Plus d'articles

Commentaires