D'excellente humeur, au lendemain de la signature de son contrat de 3 saisons pour 14,7 millions de dollars, Alex Galchenyuk a commenté la nouvelle et s'est montré optimiste en vue de la prochaine saison.

Un texte de Michel Chabot

Depuis Miami, via une téléconférence, Galchenyuk s’est dit heureux de l’allure des négociations entre son agent Pat Brisson et le directeur général du Canadien, Marc Bergevin.

« Pat a fait du bon travail, a-t-il affirmé, jeudi. Ça s’est fait en douceur et nous sommes heureux d’avoir évité l’arbitrage. »

L’attaquant de 23 ans a été impliqué dans de nombreuses rumeurs de transaction, mais il n’est pas étonné d’être toujours un membre de l’organisation montréalaise.

« Je ne suis pas surpris, les rumeurs sont ce qu’elles sont, a dit Galchenyuk. Évidemment, c’était difficile de ne pas les voir avec l’ampleur des médias sociaux, mais j’ai essayé de rester concentré sur l’entraînement. »

Auteur de 44 points, dont 17 buts en 61 matchs au cours de la précédente campagne, le premier choix du CH en 2012 (3e au total) s’est par ailleurs réjoui de la récente acquisition de Jonathan Drouin.

« J’étais très enthousiasmé et je l’ai tout de suite félicité. Avec l’ajout d’un athlète qui a autant de talent, un joueur comme moi est excité. »

Sera-t-il utilisé au centre ou comme ailier? L’inévitable question lui a été posée à nouveau. Mais plutôt que de s’impatienter, Galchenyuk y est allé d’une blague à l’endroit des journalistes.

« Une des clauses dans mon contrat stipule que je pourrai m’éloigner des micros chaque fois qu’on me posera cette question », a-t-il plaisanté.

Plus sérieusement, il a répondu qu’il aimait l’équipe et la ville et que jouer devant les partisans montréalais stimulait la passion en lui. La position à laquelle Claude Julien l’utilisera lui importe peu.

« Nous avons un bon entraîneur qui prendra cette décision », a répondu le numéro 27.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine