Retour

Gallacher sur la touche : une « grosse perte », admet Michel Therrien

La blessure de Brendan Gallagher, qui s'est fracturé deux doigts dans la victoire des siens dimanche contre les Islanders, représente une lourde perte, a admis Michel Therrien après la rencontre. L'équipe saura cependant se relever de cette épreuve, a-t-il dit.

« C'est toujours une grosse perte quand vous perdez un de vos rouages importants », a affirmé Michel Therrien lors de son point de presse. « Il jouait son meilleur hockey en carrière. »

Michel Therrien n'a pas semblé s'inquiéter outre mesure de la situation des blessés au sein de son équipe. « Toutes les équipes sont confrontées à des situations semblables et nous ne sommes pas différents », a-t-il dit.

« Il y a des gars qui sont à la veille de revenir. Smith-Pelly pourrait être en uniforme pour le match de mercredi. Emelin également se porte mieux. S'il y a un autre rappel à faire, nous le ferons. »

Dans le vestiaire, Max Pacioretty se croisait les doigts après le match pour que son coéquipier de trio ne soit pas blessé sérieusement.

« De la façon qu'il s'est blessé, en bloquant un lancer, il a démontré quel type de guerrier il est. Il lui en faut beaucoup pour quitter le jeu. Vous avez vu, il voulait rester sur la glace. C'est dur de ne pas l'avoir à nos côtés. Nous avons besoin de lui. »

À l'instar de Michel Therrien, Carey Price a argué que son équipe possède la profondeur requise afin de surmonter cette autre épreuve.

« Il va nous manquer, c'est un joueur important et un leader pour nous. Mais nous devons faire preuve de résilience. Nous avons suffisamment de profondeur dans l'équipe pour nous tirer d'affaire. »

Bravo au 2e trio, dit Michel Therrien

Par ailleurs, Michel Therrien a félicité le travail de son deuxième trio. Alex Galchenyuk a marqué son premier but au Centre Bell cette année, aidé de P.K. Subban. Il s'agissait du but gagnant.

« Galchenyuk et Lars Eller ont peut-être joué leur meilleur match de la saison », a dit Michel Therrien. « Je ne sais pas s'il s'agit d'une coïncidence parce que Sven Andrighetto évoluait en leur compagnie. »

« La rapidité d'Andrighetto et ses aptitudes avec la rondelle ont permis au trio d'être dynamique. Chacun s'est apporté un bon soutien. Alex méritait amplement de marquer le but gagnant de la façon qu'il a joué. »

De son côté, Alex Galchenyuk était presque aphone à l'issue de la victoire du Canadien, tellement il s'est époumoné avoir mis fin à une séquence personnelle de 10 matchs sans but.

« Il n'y a pas de meilleur sentiment que d'obtenir le but qui fait la différence dans une fin de match au Centre Bell », s'est-il exclamé, tout sourire dans le vestiaire.

« La vitesse de mes ailiers m'a créé de l'espace, a souligné Galchenyuk. J'aurais bien voulu les récompenser en leur permettant de récolter quelques passes. Mais on se reprendra au prochain match. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine