Retour

Gilles Vaillancourt ne conteste plus l'accusation de gangstérisme déposée contre lui

L'ancien maire de Laval Gilles Vaillancourt et les coaccusés Claude Deguise et Claude Asselin ne contestent plus le chef d'accusation de gangstérisme auquel ils faisaient face.

La décision des trois individus a été présentée mercredi matin au palais de justice de Laval. Auparavant, ils avaient déposé une requête pour contester cette accusation qui devait être débattue dans la journée, mais ils ont changé d'avis.

L'avocate représentant Gilles Vaillancourt, Me Nadine Touma, n'a pas expliqué les motifs de ce changement de cap, préférant garder ses arguments pour le procès.

L'ancien maire de Laval devra donc se défendre en cour au sujet d'un système d'attribution de contrats contre des ristournes au profit du parti PRO des Lavallois.

Il reviendra en cour le 4 septembre pour déterminer l'option du procès soit devant juge seul, soit devant jury.

Une vaste enquête de l'UPAC avait mené à l'arrestation en 2013 de l'ex-maire de Laval et de 35 coaccusés, qui auraient participé à de la collusion et de la corruption entre 1996 et 2010.

Trois ont été accusées de gangstérisme : Gilles Vaillancourt, son ex-directeur général, Claude Asselin, et l'ancien directeur des services d'ingénierie, Claude Deguise.

Gilles Vaillancourt a démissionné de son poste de maire le 9 novembre 2012 à l'issue d'un règne incontesté de 23 ans à Laval.

Plus d'articles

Commentaires