Retour

Grand ménage dans la gouvernance du hockey mineur de Saint-Jérôme

À la demande de la Ville de Saint-Jérôme, l'Institut sur la gouvernance d'organisations privées et publiques (IGOPP) a revu de fond en comble le fonctionnement de la Fédération des clubs de hockey mineur de la municipalité des Laurentides. La cure minceur a été appuyée par plus de 95 % des membres.

Un texte de Francis Labbé  

L'affaire avait fait grand bruit ces dernières semaines. Le conseil municipal de Saint-Jérôme avait confié ce mandat à l'IGOPP en avril, après qu'un groupe de parents, menés par Martin Labrosse, entraîneur adjoint de niveau novice, eut dénoncé plusieurs procédures en place à la Fédération.

Martin Labrosse avait notamment souligné le fait que des administrateurs occupaient plusieurs fonctions rémunérées, que les parents n'avaient pas le droit de vote lors des assemblées générales (seulement les bénévoles) et que plusieurs couples figuraient parmi les 23 membres du conseil d'administration.

Mercredi soir, l'IGOPP présentait ses recommandations devant plus d'une centaine de personnes rassemblées à l'aréna Melançon :

  • Le conseil d'administration passe de 23 à 7 membres;
  • Abolition du comité exécutif;
  • Disparition des couples au sein du C. A.;
  • Mise en place d'un comité de révision des évaluations de joueurs;
  • Interdiction pour un membre du C. A. d'occuper d'autres fonctions dans la Fédération, exception faite des tournois locaux.

Certains changements sont déjà en place alors que d'autres seront implantés en cours d'année.

Plus de 95 % des membres votants ont approuvé ces changements. « C'est au-delà de mes espérances », a réagi Martin Labrosse. « Tout le monde est gagnant, les jeunes d'abord. Puis les parents vont pouvoir davantage s'exprimer. C'est très prometteur. »

Martin Labrosse était candidat à l'élection au poste de secrétaire du conseil d'administration. Il a été battu, mais affirme ne ressentir aucune amertume. « Je n'ai rien perdu; j'ai gagné une nouvelle structure et une nouvelle gouvernance. Je ne suis pas déçu du tout. »

Le président sortant, Claude Léonard, a été réélu par acclamation. Il applaudit ces changements. « Nous allons vers une année de transition et nous allons avoir besoin de l'aide de tout le monde pour y arriver, mais nous allons tout mettre en place pour que ça se passe bien. »

Un modèle pour d'autres villes?

La Ville de Saint-Jérôme espère que d'autres organisations s'intéresseront sérieusement à ce nouveau modèle de gouvernance. « Nous avons discuté avec des observateurs de niveau provincial qui ont commencé à nous contacter pour connaître le résultat de notre démarche », explique Martin Lavoie, directeur du Service des loisirs.

« Nous avons vraiment développé avec l'IGOPP un modèle de gouvernance digne de 2016, une approche nouvelle qui va aider nos membres et, nous l'espérons, les membres d'autres associations ici comme ailleurs », résume-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine