Retour

Grève générale illimitée le 6 juin dans des CPE de Montréal et de Laval

Les employés représentés par le Syndicat des travailleuses des CPE de Montréal et Laval-CSN déclencheront une grève illimitée à partir du 6 juin. Cela concerne une soixantaine de centres de la petite enfance (CPE) dans la région métropolitaine.

Près de 3000 enfants devraient ainsi être touchés.

Les employés avaient voté à 91 % en faveur du déclenchement d'une grève générale le 17 mai dernier.

Les éducatrices seront en débrayage, mais aussi des cuisinières, des préposés à l'entretien et des adjointes à l'administration.

Malgré trois journées de grève depuis l'automne, il n'y a toujours pas d'entente pour renouveler la convention collective, échue depuis trois ans.

« On veut un règlement, on ne veut pas se rendre jusqu'à la grève générale illimitée, mais si on a pas le choix, pour se faire respecter, on va le faire. Ça, il faut qu'ils le comprennent, qu'ils comprennent la détermination de nos travailleuses », indique la première vice-présidente du syndicat, Nathalie Fontaine.

L'ancienneté, les horaires de travail et le rôle décisionnel des éducatrices sont les principaux points en litige.

Le syndicat se plaint de la mauvaise volonté de l'Association patronale nationale des CPE (APNCPE) représentant leurs directions, qui, selon lui, veut imposer des reculs majeurs aux travailleuses.

En novembre dernier, l’APNCPE n'avait pas entériné l'entente intervenue à l’échelle provinciale entre le ministère de la Famille, les associations d’employeurs et les 11 000 travailleuses et travailleurs des CPE membres de la Fédération de la santé et des services sociaux–CSN.

Le ministre de la Famille, Luc Fortin, invite les parties à faire un effort pour éviter la grève.

« J'interpelle les deux parties, pour qu'on accélère les discussions, pour éviter que les parents et les enfants soient pénalisés », dit-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards