Retour

Harper veut ramener la vocation universitaire du Collège militaire de Saint-Jean

Le chef du Parti conservateur, Stephen Harper, a annoncé mercredi qu'il s'engage, s'il est réélu, à rétablir la vocation universitaire du Collège militaire royal de Saint-Jean. Il a confirmé l'information d'abord obtenue par Radio-Canada dans un communiqué et dans une brève vidéo diffusée en ligne.

Le gouvernement libéral de Jean Chrétien avait mis fin aux activités du Collège militaire royal de Saint-Jean en 1995. Celui de Stephen Harper l'a rouvert en 2008, mais à titre de cégep seulement.

Le Parti conservateur s'engage cette fois à redonner à l'institution le financement nécessaire pour décerner des diplômes universitaires à ses officiers.

En point de presse à Saint-Jean-sur-Richelieu, le candidat et ministre sortant de la Sécurité publique, Steven Blaney, a précisé que les conservateurs investiraient 4 millions de dollars par année dans ce projet. Il a confirmé que le Collège militaire offrirait des baccalauréats et des formations universitaires complètes, sans donner plus de précisions.

La fermeture de l'institution par un gouvernement libéral « était une mauvaise décision pour le Québec, pour le Canada et pour nos forces militaires », plaide M. Harper dans sa vidéo, où il apparaît aux côtés de son lieutenant québécois, Denis Lebel.

« Il est important que l'on retrouve la présence française au sein de nos institutions nationales et à tous les échelons », a déclaré Steven Blaney. « Nous allons avoir à nouveau l'opportunité d'avoir des citoyens du Québec qui, peut-être, ne sont pas bilingues en entamant leur carrière, mais [qui pourront] atteindre les plus hautes fonctions de commandement au sein de nos forces armées militaires. »

Le collège militaire de Kingston en Ontario est aujourd'hui la seule université fédérale dédiée à la formation des officiers des Forces canadiennes.

Avec des informations de Tamara Alteresco

Plus d'articles

Commentaires