Retour

Impact : une défaite frustrante, mais pas alarmante, selon Rémi Garde

Deux jours après la défaite crève-coeur de l'Impact de Montréal contre le Crew de Columbus, l'entraîneur-chef Rémi Garde ressent « encore un peu plus de frustration » par rapport au sort de ses joueurs. « Sur l'ensemble du match, nous avons eu sept chances franches. Avec un peu moins de malchance et plus d'efficacité, le résultat aurait été tout autre », estime-t-il.

Un texte de Julien Lamoureux

Après deux parties, toutes deux jouées à l'étranger, l'Impact se retrouve donc sans point au classement. « Mon inquiétude n'est pas aussi forte que le laissent envisager ces deux résultats négatifs », confie Garde.

Samedi, le Crew a gagné grâce à un tir de pénalité converti par Gyasi Zardes à la 94e minute. Les deux joueurs à l'origine de la faute, Ken Krolicki et Raheem Edwards, ont parlé aux médias lundi.

« C'était malheureux. J'ai sorti ma jambe, je n'ai pas touché le gars. Il a bien fait, il a bien plongé, raconte Krolicki, choix de troisième tour de l'Impact au dernier repêchage de la MLS. Je ne peux pas vraiment dire si c'était une faute ou pas. J'étais surpris d'entendre le sifflet, mais je n'aurais pas dû sortir ma jambe au départ. »

Edwards, acquis cet été dans l'échange qui a envoyé Laurent Ciman au Los Angeles FC, est convaincu que l'arbitre a pris la bonne décision.

« Sur le moment, je n'ai pas vu, je ne comprenais pas, dit-il. Je l'ai regardé après et je crois que oui, c'était bien un penalty. »

La faute et le but sont survenus moins de 10 minutes après qu'Edwards eut inscrit 2-2 en reprenant à la volée un centre de Daniel Lovitz. Un but spectaculaire, mais que le principal intéressé aurait bien échangé contre une victoire de son équipe.

Le Canadien de 22 ans aura par ailleurs la chance de représenter son pays à l'occasion d'un match amical contre la Nouvelle-Zélande, à la fin du mois, en compagnie de ses coéquipiers Michael Petrasso et Samuel Piette.

« On ne peut pas résumer un penalty à un seul joueur ni à deux », a pour sa part conclu l'entraîneur.

Des difficultés en première demie

Garde croit que son équipe aurait très bien pu repartir de Columbus, non pas avec une nulle au lieu de cette défaite, mais bien avec les trois points de la victoire.

« On était capables de faire basculer [la rencontre] dans l'autre sens. J'avais vraiment l'impression que Columbus avait jeté toutes ses forces dans la bataille », pense-t-il.

N'empêche, l'Impact s'est un peu tiré dans le pied en étant incapable de produire offensivement en première demie. L'équipe n'a pas de tir cadré dans les 45 premières minutes de ses deux matchs.

« Il faut amener nos performances de la deuxième demie en première demie, déclare Edwards. Partir du bon pied, c'est ce qui est important maintenant. »

Pour Krolicki, l'Impact est une équipe plus en forme physiquement que les autres formations de la MLS, ce qui expliquerait qu'elle soit capable de finir les matchs en force.

Son entraîneur arrive à la même conclusion, mais ajoute que ses joueurs manquent de confiance en début de match.

Les contre-performances des 45 premières minutes et les deux défaites peuvent aussi être expliquées, ajoute Garde, par des facteurs sur lesquels lui et ses joueurs n'ont pas de contrôle : le fait de jouer à l'étranger, le temps requis par les nouveaux joueurs pour s'acclimater au système, la blessure de Zakaria Diallo à quelques jours du début de la saison...

Bref, il n'est pas - encore - temps de tirer la sonnette d'alarme.

Du renfort bientôt?

Dans les dernières semaines, Garde ne s'est pas gêné pour réclamer l'acquisition de nouveaux joueurs, encore plus depuis la blessure de Diallo. « J'ai été patient par la force des choses », a déclaré le Français aux journalistes.

Les rumeurs vont donc bon train.

« Il y a des discussions depuis ces dernières semaines; eh oui, pourquoi pas cette semaine? », a dit Garde aux journalistes qui le pressaient de commenter ces rumeurs.

« Ce n'est pas pour ne pas donner les infos, mais on discute avec des joueurs qui sont sous contrat, alors, par respect, on ne peut pas en dire plus », a-t-il ajouté.

Entre autres, il semble que l'Impact serait sur le point d'acquérir l'ailier droit uruguayen Alejandro Silva, actuellement sous contrat avec Lanús, en Argentine.

En vrac, quelques autres réponses de l'entraîneur-chef :

  • Sur le Français Rod Fanni, acquis il y a moins de deux semaines : « [Son arrivée] s’est bien passée. C'est un garçon ouvert, souriant, qui sait ce que c’est [de jouer à l'étranger]. On a un groupe facile et ouvert. Au niveau sportif, quand on a 36 ans comme lui et qu'on s'entraîne en individuel, il faut un certain temps pour se remettre dans le rythme. Il y a des choses qu’on ne retrouve qu’à travers du jeu, qu’on ne retrouve pas à l’entraînement. »
  • Sur Jeisson Vargas, qui a joué 66 minutes samedi : « Jeisson a une bonne passe. C’est un joueur qui a besoin de jouer beaucoup et d’enchaîner les matchs pour se sentir bien. [...] En ce moment, il y a un problème avec la langue, c’est dur pour moi de communiquer en direct avec lui. Samedi, il a raté une ou deux situations où il aurait pu conserver le ballon. »
  • Sur sa décision de ne procéder qu'à un changement contre le Cre, alors que trois sont permis : « Je comprends les débats. J’aurais aussi pu ne pas faire rentrer Raheem, on n’aurait peut-être pas marqué le deuxième but [rires]. Mais je me suis posé la question après le match. L’autocritique, elle n'est pas valable que pour les joueurs. […] Je m’interroge aussi très sincèrement. Peut-être que moi aussi je dois progresser là-dessus.

Plus d'articles