Retour

« Inquieté, préoccupé? On relaxe » - Michel Therrien

L'entraîneur-chef Michel Therrien y est allé d'un véritable cri du coeur lundi après l'entraînement, lorsqu'un confrère lui a demandé s'il était inquiet du nombre de revirements accordés par les siens dernièrement.

Un texte de Diane Sauvé

Dans un monologue qui a duré près de trois minutes, le pilote du Tricolore, qui montre un dossier de 10-1-1 cette saison, a dit ceci : 

« Inquiété, préoccupé. Ça fait quelques jours que j'entends plein de commentaires. Moi, ce qui m'inquiète, c'est le petit gars dans le vestiaire, le petit Simon, qui après son match, doit s'en aller à l'hôpital recevoir des traitements dimanche et encore lundi. Ça, c'est inquiétant. Quand on dirige une équipe de hockey et qu'on a une défaite en 12 matchs, est-ce que je suis inquiet? Non. Je suis content. Je suis très, très, très content! »

Si certains observateurs se préoccupent de la façon de gagner, pas Michel Therrien. Pour lui, c'est la victoire qui compte.

« On l'a appris l'année passée. On jouait bien et on ne gagnait pas. »

Cela dit, l'agacement du pilote de la Ste-Flanelle était palpable en ce début de semaine.

« Je me souviens l'année passée, au mois de décembre, alors que nous avions 40 lancers contre 20 et que nous perdions 3 ou 4 à 1. Là, c'était la panique totale à travers la province. Cette année, on a un bon début. Dernièrement, on accorde plus de lancers. Ce sont des choses qui vont se corriger. On ne dit pas que tout est parfait. Il n'y a pas un club parfait. Alors inquiété, préoccupé? On relaxe. »

Therrien reconnaît donc qu'il y a des choses à travailler.

Voici d'ailleurs quelques statistiques pas très reluisantes pour le CH dernièrement :

  • Au chapitre des unités spéciales, Montréal a alloué 6 buts en 10 occasions en désavantage numérique à ses deux derniers matchs.
  • C'est la panne sèche en avantage numérique depuis trois matchs, blanchi en sept occasions.
  • Les hommes de Therrien accordent aussi beaucoup de tirs au filet : une moyenne de 39,5 tirs lors des 4 derniers matchs.
  • Depuis le début de la saison, l'équipe est au deuxième rang de la ligue pour le plus grand nombre de tirs alloués avec 33,7.

Tout cela n'est pas un secret pour l'entraîneur-chef. Ce qui l'a même amené à parler de Jésus!

« C'est important le travail que vous avez à faire, explique Therrien aux médias. Vous prêchez la bonne nouvelle, la mauvaise nouvelle. Ça n'a pas changé. Ça existe depuis Jésus Christ. Les apôtres allaient prêcher la bonne nouvelle. Nous, on vit ça à l'interne, en famille. On sait qu'on a des choses à travailler. Les joueurs en sont conscients. On passe du temps là-dessus. Je suis très confiant qu'on va s'améliorer sur certains points. On l'a toujours fait dans le passé. »

Pas de bonne décision

Pour sa part, le gardien Al Montoya a passé de longues minutes avec l'entraîneur Stéphane Waite à l'entraînement pour pratiquer ses déplacements. 

Est-il ébranlé par la dégelée de 10-0 du Canadien vendredi à Columbus ? Impossible de le savoir. Montoya n'a pas voulu s'adresser aux médias. 

Michel Therrien est revenu sur sa décision de garder son gardien Al Montoya pendant 60 minutes de supplice. 

Il jure d'abord que sa décision ne teintera pas sa relation avec le vétéran de 31 ans, car il n'en est pas à ses premiers pas dans la LNH.
Puis ceci:

« C'était une "câline" de décision difficile. Il n'y en avait pas de bonne décision. On joue le lendemain. On n'a même pas embarqué Carey (Price) dans la pratique optionnelle. Pour lui, c'était congé. Quoi qu'on fasse, on est perdant. Tu le (Carey) mets et il arrive quelque chose. On dit: "Qu'est-ce qu'ils ont fait là?" Tu le laisses là. Tu t'attends pas...Tu te dis que ça va arrêter un jour. C'est malheureux. »

Le collègue de Montoya, Carey Price, a quant à lui refusé de commenter.

« C'est entre moi et lui et le personnel entraîneur, a mentionné Price. Personne d'autre. »

Le défenseur, Nathan Beaulieu, lui, juge que la décision de garder Montoya était la bonne même s'il a senti le besoin de lui parler.

« On ne peut pas le blâmer. On était juste affreux. Mais c'est un professionnel. Nous l'avons mis dans une position malheureuse. On se sentait mal pour lui. Nous savons que nous lui en devons une la prochaine qu'il sera devant le filet. »

Lehkonen sur la liste des blessés

Par ailleurs, deux joueurs manquaient à l'appel lundi matin à l'entraînement du Canadien : Artturi Lehkonen et Max Pacioretty.

Le jeune attaquant finlandais soigne une blessure au haut du corps subie au début de la troisième période contre les Flyers de Philadelphie samedi. Il a été placé sur la liste des blessés et pour le remplacer, le Tricolore a rappelé Sven Andrighetto des IceCaps de Saint-Jean (T.-N.-L.). Le Suisse a récolté cinq buts et 6 passes en 11 matchs dans la Ligue américaine cette saison.

Quant à Max Pacioretty, il reçoit des traitements.

Daniel Carr, rappelé des mineures la semaine dernière, se retrouve donc au sein de deux trios ce matin.

  • Danault-Galchenyuk-Radulov
  • Carr-Plekanec-Gallagher
  • Byron-Desharnais-Shaw
  • Carr-Mitchell-Flynn

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?