Retour

Inscriptions en baisse à l'UQAM : le recteur blâme les manifestants

Les manifestations étudiantes du printemps dernier ont fait dégringoler les demandes d'admission à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), estime le recteur Robert Proulx, dont l'institution connaît déjà d'importantes difficultés financières.

L'UQAM observe cet automne une baisse globale de 5,3 % des demandes par rapport à l'an dernier. Au premier cycle, la chute est de 6 %.

Le recteur Proulx n'hésite pas à attribuer ce phénomène aux événements survenus à la session d'hiver 2015, au cours de laquelle les policiers du Service de police de la Ville de Montréal ont été appelés en renfort pour la première fois dans l'histoire de l'université.

« Quand il y a des troubles qui se produisent [...] en plein pendant la période où il y a des demandes d'admission, eh bien les gens peuvent dire : "Oh, ça brasse...". C'est pas qu'ils ne veulent pas venir à l'UQAM! C'est qu'ils se disent : "Dans le contexte actuel, je vais retarder, je vais attendre, je ferai d'autres choses, je verrai plus tard..." », a-t-il expliqué jeudi matin au micro de Gravel le matin, sur ICI Radio-Canada Première.

Cette baisse des demandes d'admission est particulièrement préoccupante pour le recteur Proulx, puisqu'elle pourrait se traduire par une diminution des inscriptions et affecter le financement de l'UQAM.

« On serait obligé de couper, en plus des coupures que l'on subit déjà », craint-il, évaluant qu'une baisse de 5 % des inscriptions se traduirait par une diminution de revenus d'environ 5 millions de dollars.

Plus d'articles

Commentaires