Retour

Intimidation dans les bureaux de Vice : une arrestation

Un homme âgé de 34 ans, Raphaël Lévesque, a été appréhendé parce qu'il serait un des membres du groupuscule d'extrême droite Atalante qui avaient investi les bureaux montréalais de Vice, le mois dernier.

Arrêté chez lui lundi, à Québec, il a été libéré à la condition de s’engager à comparaître en cour le 16 août prochain, a indiqué mardi le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Des agents du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) l’ont cueilli à la demande du SPVM.

Il devrait faire face à des accusations d'introduction par effraction, de méfait public, de harcèlement criminel et d'intimidation.

Le 23 mai dernier, au moins six hommes, masqués du drapeau fleurdelisé pour la plupart, avaient profité de la sortie d'une employée pour faire irruption dans les locaux du groupe médiatique. Entourant le journaliste Simon Coutu, ils lui avaient remis un « Prix média poubelles ». Ils avaient aussi lancé des nez de clown et des tracts.

Le tout s’était déroulé très rapidement. Le SPVM était arrivé sur place après le départ des manifestants.

Atalante s'était vanté de son coup d’éclat sur Facebook, disant avoir voulu réagir à la publication d'un article à son sujet, la semaine précédente. Le groupe militant, surtout présent à Québec, accusait Vice d'« attiser un climat dangereux, voire de provoquer une guerre ouverte » entre l'extrême droite et les antifascistes.

Le président de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), Stéphane Giroux, le journaliste visé au premier chef, Simon Coutu, de même que les premiers ministres Justin Trudeau et Philippe Couilllard avaient tous dénoncé l’action d’Atalante, la qualifiant d’« intimidation ».

L’été dernier, Atalante avait réalisé un autre coup d’éclat à Montréal, accrochant quelques banderoles avec l’inscription « Remigration », dont une au stade olympique, où étaient abritées plusieurs centaines de personnes qui avaient franchi la frontière de façon irrégulière pour demander l'asile au Canada.

Plus d'articles