Retour

« J'ai été très chanceux d'avoir l'occasion de jouer à Montréal » - Alexander Radulov

Alexander Radulov a renoué avec ses anciens coéquipiers du Canadien (25-32-12) plus tôt cette saison. Mardi soir, l'attaquant des Stars (38-25-6), qui apprécie grandement son nouvel environnement, retrouvera les partisans montréalais au Centre Bell.

Un texte de Félix St-Aubin

« J'ai été très chanceux d'avoir l'occasion de jouer à Montréal, j'ai apprécié ce passage. Je veux encore remercier l'organisation du Canadien de m'avoir permis de rejouer dans la LNH [après une pause de quatre saisons dans la KHL] », a affirmé l'ailier droit.

Radulov fait flèche de tout bois à Dallas. Sa récolte de 60 points, dont 25 buts, constitue une marque personnelle. Un but le sépare également de son sommet enregistré il y a 10 ans lorsqu'il était membre des Predators de Nashville (44-14-10).

« Je suis très heureux de la manière dont les choses se déroulent pour moi présentement, a-t-il poursuivi. Nous avons une bonne équipe, nous devons bien jouer chaque soir pour obtenir des points et accéder aux séries. »

Les Stars sont au plus fort de la course aux éliminatoires dans l'Association de l'Ouest. Ils occupaient avant les confrontations de mardi la position de première équipe repêchée, deux maigres points devant l'Avalanche du Colorado (36-24-8) et les Ducks d'Anaheim (34-24-12).

Non loin derrière, les Blues de Saint Louis (37-27-5) et les Flames de Calgary (34-26-10), en retard de trois et quatre longueurs, leur soufflent dans le cou.

Hitchcock et Seguin ravis

Les Stars avaient quelques arguments béton pour convaincre Radulov de quitter la métropole québécoise afin de s'établir au Texas, Tyler Seguin et Jamie Benn en tête de liste. Radulov est d'ailleurs le partenaire de trio des deux joueurs vedettes.

Ken Hitchcock savait ce qui l’attendait avec Radulov. L’entraîneur-chef a observé le Russe à maintes reprises pendant le tournoi olympique de Sotchi, en 2014, lorsqu'il était l'assistant de Mike Babcock avec Équipe Canada.

« Nous avons quitté Sotchi en nous disant que s'il revenait [dans la LNH], il serait un joueur d'impact en raison de la manière qu'il aborde les entraînements et sa compétitivité. [...] J'étais impressionné lorsque je le regardais s'entraîner, a révélé l'instructeur.

« Il est un joueur typiquement nord-américain, il est efficace en échec-avant, il travaille fort le long des rampes, il paie le prix, il est très résilient. […] Il a vraiment aidé à rehausser le niveau de jeu de l’équipe. »

Seguin, auteur de 36 filets, est alimenté de brillante façon par ses deux ailiers. Benn et Radulov ont respectivement amassé 37 et 35 mentions d'assistance en 69 rencontres.

S'il conserve son rythme, Seguin est en voie d'intégrer le club distingué des marqueurs de 40 buts, ce qu'il n'a jamais été en mesure de réaliser lors des sept premières campagnes de sa carrière dans la Ligue nationale. Et Radulov y est pour quelque chose.

Seguin considère que la venue de Radulov a changé la donne dans l'unité qu'il pilote.

« Je dirais que c'est nous qui avons l'occasion de jouer avec lui. [...] Si nous n'avions pas Radulov, qui va dans les coins de la patinoire et qui a le coeur à l'ouvrage, nous n'aurions pas toutes ces chances de marquer, parce que nous devrions mettre beaucoup d'énergie sur l'échec-avant et l'aspect défensif. »

Plus d'articles