Retour

« J’ai l’intention de me lancer en politique, c’est clair », affirme Alexandre Taillefer

L'homme d'affaires Alexandre Taillefer a repoussé lundi une éventuelle candidature pour les prochaines élections provinciales. Il a cependant avoué avoir « l'intention » de se lancer dans une telle aventure au cours des prochaines années.

« J’ai l’intention de me lancer en politique, c’est clair. Ça ne sera pas pour ces élections-ci, c’est aussi très clair », a indiqué le fondateur de Téo Taxi dans les locaux de l’hôtel de ville de Montréal.

Présent aux côtés de la mairesse Valérie Plante dans le cadre d’une conférence culturelle, Alexandre Taillefer avait, quelques minutes plus tôt, « lancé un ballon », selon ses propres mots, en affirmant : « Je ne suis pas encore en politique ».

C’était « un lapsus non révélateur », a-t-il ensuite tenu à souligner, tout en confirmant son envie de briguer prochainement un poste à Québec, sans néanmoins avancer une date précise.

« On a des dossiers importants sur lesquels il faut que l’on mette l’emphase », a-t-il expliqué, en citant l’éducation et le décrochage scolaire.

« On a fait des efforts incroyables, mais force est d’admettre qu’on a encore beaucoup de travail à faire pour s’assurer que le code postal au Québec soit de moins en moins un déterminant social », a-t-il mentionné.

Taillefer s'impliquera dès cette année

Alexandre Taillefer a également reconnu qu’il s’impliquera durant cette prochaine campagne électorale provinciale. « Je ne resterai pas lettre morte. Je ne m’empêcherai pas d’émettre des opinions », a-t-il fait savoir.

« Un citoyen a un devoir de défendre ce qu’il considère comme étant les enjeux fondamentaux et les valeurs profondes d’une société », a-t-il ajouté, tout en restant évasif sur le parti qu’il compte soutenir.

Celui-ci ne sera cependant pas la Coalition avenir Québec (CAQ), qu’il « écarte définitivement ».

Clamant avoir « à cœur le progressisme », Alexandre Taillefer a invité les électeurs à appuyer « un parti qui va pouvoir permettre aux idées progressistes de faire leur chemin et prendre de plus en plus de place au Québec ».

« Pour moi, le progressisme demeure au cœur de ce que le Québec est et de ce que le Québec doit demeurer pour s’assurer qu’on développe une économie forte, équitable et qui est au service de tous », a-t-il spécifié.

Avec les informations de Julie Marceau

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine