Lance Stroll a déjà tourné la page sur l'incident du premier tour du Grand Prix de Chine.

L’accrochage avec Sergio Perez qui l’a contraint à l’abandon au premier tour a provoqué bien des réactions. Y a-t-il un coupable? Le pilote canadien a-t-il fermé la porte trop brutalement? Perez a-t-il été trop téméraire dans ce premier tour?

Stroll n’avait clairement pas envie de revenir en détail sur l’incident quand il a rencontré la presse spécialisée, jeudi, au circuit de Bahreïn, où se tiendra ce week-end le troisième grand prix de la saison.

« Je ne peux rien y changer, dit-il. La meilleure chose, c’est de retourner en piste rapidement. Et il y a une course ce week-end. Donc, je n’ai pas le temps de laisser la frustration monter. J’ai tourné la page, et nous voici à Bahreïn.

« Parfois, la malchance frappe (s*** happens…). C’était un simple incident de course, ça ne changera pas vraiment ma vie à savoir qui, quoi, comment. Je n’ai pas fini la course, et c’est ça qui me déçoit.

« Ça s’est passé très vite. Il était là, mais c’était un incident de course. C’est ce que la direction a dit, et je pense la même chose. »

Lance Stroll n’a pas croisé Sergio Perez après la course, il n’y a pas eu (à ce jour) d’explication entre les deux pilotes.

« Le week-end en Chine a été un bon pas pour moi »

Le Québécois préfère se souvenir de ce qui s’est bien passé à Shanghai.

« Le week-end en Chine a été un bon pas pour moi, avec ce que nous avons pu faire, en tenant compte du fait qu’on n’avait pas roulé le vendredi (à cause du brouillard, NDLR), poursuit-il.

« Avec seulement quelques tous en essais libres avant la qualif, on a pu se rendre en Q3, et obtenir le 10e temps, c’était gros pour moi. C’était bon pour ma confiance. »

Lance Stroll apprivoise la FW40 et se sent de plus en plus à l’aise. Il a notamment fait des ajustements à la direction assistée de la voiture entre l’Australie et la Chine.

« J’avais essayé quelques ajustements de direction assistée lors des essais d’hiver à Barcelone, et j’avais choisi la direction la plus dure qui ne m’a pas dérangé à Barcelone, mais le circuit de Melbourne est très bosselé, explique-t-il.

« Physiquement, c’était difficile, mais c’est surtout quand la voiture décrochait, je ne pouvais pas la récupérer. Je me battais avec le volant.

« Donc, j’ai choisi une direction plus souple pour le week-end en Chine. La voiture était plus maniable, je pouvais piloter plus en finesse. Comme la F1 est nouvelle pour moi, il faut que je découvre ce qui me convient le mieux. Et je me suis rendu compte qu’une direction plus dure ne me convient pas en F1.

« Les ajustements sur la voiture m’aident, et on va essayer quelques petites choses lors des essais officiels qu’on fait juste après le week-end. Mais déjà, je me sentais mieux en Chine. »

« Je suis content de ce que j’ai pu faire, de ce que j’ai appris depuis le début de la saison. Je me sens bien », a conclu Stroll.

Les équipes resteront par ailleurs à Bahreïn après le Grand Prix pour des essais officiels, mardi et mercredi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine