Victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC) il y a un peu plus d'une semaine, le sénateur indépendant Jacques Demers récupère au Centre de santé universitaire de santé McGill (CUSM). Bien que ses médecins soient incapables de se prononcer sur un pronostic à long terme, elles soutiennent que M. Demers prend du mieux chaque jour.

L'ancien entraîneur-chef du Canadien de Montréal a fait un AVC ischémique, c'est-à-dire « par manque de sang dans un vaisseau qui va au cerveau », a expliqué la spécialiste des AVC, Jeanne Teitelbaum.

Touché du côté gauche de son cerveau, Jacques Demers « est demeuré avec une faiblesse de son côté droit et avec un problème d'élocution, mais il est dans un état stable et en voie de récupération et de réhabilitation », a-t-elle précisé.

La médecin traitante de M. Demers, la neurologue Angella Genge, a révélé qu'« il est conscient de sa situation et il a pu manger hier ».

« C'est impossible de prédire comment il va pouvoir récupérer, a toutefois prévenu Mme Teitelbaum. Présentement, il s'améliore, mais on ne sait pas jusqu'à quel point il va s'améliorer. D'habitude, il reste des séquelles, mais elles peuvent être minimes. On ne le sait pas pour l'instant. »

Jacques Demers a été transporté au CUSM au cours de la nuit du mercredi 6 avril dernier.

Ancien entraîneur de la LNH, il a notamment dirigé les Nordiques de Québec, les Blues de St. Louis, les Red Wings de Détroit, le Lightning de Tampa Bay et le Canadien. C'est d'ailleurs avec l'équipe montréalaise qu'il a remporté la Coupe Stanley en 1993. C'est également la dernière Coupe que les partisans montréalais ont eu l'occasion de célébrer.

Devenu commentateur sportif à la télé et à la radio, M. Demers a également été nommé sénateur par le premier ministre canadien Stephen Harper en 2009. Il a décidé de quitter le caucus conservateur en 2015 afin de siéger comme sénateur indépendant.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine