Retour

« Je suis un artiste qu'on aime détester » - Dave St-Pierre

La dernière représentation de Suie, le controversé spectacle de Dave St-Pierre, a eu lieu samedi. Alors que la poussière retombe, le chorégraphe a fait le point au micro de Catherine Perrin à ICI Première.

Chorégraphe invité de l'organisation Danse Danse, Dave St-Pierre s'est d'abord inspiré du personnage de Jeanne d'Arc pour créer Suie, présenté à la Cinquième Salle de la Place des Arts à huit reprises. Il s'agissait de son premier spectacle à Montréal en cinq ans, après avoir indiqué dans le passé ne plus vouloir s'y produire.

Dès le départ, la relation entre Danse Danse et le chorégraphe n'est pas au beau fixe. Ses mots n'étant pas présents dans le programme du spectacle remis aux spectateurs, Dave St-Pierre y a fait ajouter un feuillet qu'il a signé. Un texte coup de poing, qui prend des allures de manifeste. Le chorégraphe de 43 ans avoue entretenir des rapports difficiles avec la plupart des diffuseurs de ses spectacles.

Puis à la première, nombre de spectateurs ont quitté la Cinquième Salle, visiblement irrités par la proposition de St-Pierre, qui contient des scènes et des propos violents et sexuels. Fait rare, Danse Danse a même offert aux spectateurs mécontents des billets pour un autre spectacle.

Les commentaires durs du public et les critiques sévères dans les médias n'ont toutefois rien de nouveau pour le chorégraphe, souligne celui qui est souvent vu comme l'enfant terrible de la danse contemporaine québécoise. « Quand on est en Europe, c'est souvent comme ça. Pour [mes spectacles], c'est normal, c'est l'habitude en fait. »

St-Pierre, dont les créations La pornographie des âmes et Un peu de tendresse, bordel de merde! figurent parmi ses plus connues, va même jusqu'à dire qu'une réaction cordiale de la part du public à une de ses oeuvres l'inquiéterait. « Je me demanderais si j'ai fait la bonne chose. »

Le spectacle, qu'il soit bon ou mauvais, j'ai envie que les gens se questionnent : c'est quoi un spectacle en 2017? Jusqu'où on peut aller, quelles sont les limites? Je suis quelqu'un qui n'aime pas rester assis à la même place plus de 30 secondes. J'ai besoin d'être stimulé tout le temps.

Dave St-Pierre

St-Pierre « fait du ménage » dans le spectacle

Au fil des représentations, Dave St-Pierre a également ajusté le spectacle, retirant certains éléments de mise en scène.

« C'était la première fois qu'Anne Lebeau, productrice et danseuse dans le spectacle, vivait autant de négativité autour d'un spectacle, et ça a été très difficile pour elle. Et parce que j'étais un chorégraphe invité et en tant que chef de bateau, je dois m'assurer que l'équipe va "triper" à faire sept autres spectacles. Ce n'est pas pour le public et le diffuseur que j'ai fait ça. »

Au-delà du débat artistique entourant cette nouvelle oeuvre, St-Pierre estime que les médias québécois ont l'habitude de casser du sucre sur son dos.

Je suis un artiste qu'on aime détester, il y a quelque chose de cet ordre.

Dave St-Pierre

St-Pierre travaille présentement à un autre spectacle, Fléau, dans lequel il montera sur scène avec son conjoint, Alex Huot, et son chien, justement appelé Fléau.

Il présentera également son spectacle solo Néant à Avignon, en France, cet été.

Plus d'articles