Retour

L'abattage d'arbres ravagés par l'agrile du frêne se poursuit à Montréal

L'agrile du frêne, un insecte coléoptère originaire d'Asie qui a tué des centaines de millions d'arbres en Amérique du Nord, poursuit ses ravages à Montréal, mais l'administration du maire Denis Coderre affirme que ses efforts pour le contrer donnent des résultats.

Un texte de Marc-Antoine Ménard

Le conseil d'arrondissement de Ville-Marie a autorisé mardi soir l'abattage de 171 frênes dans un secteur patrimonial du parc Jean-Drapeau comprenant l'ancien parc Hélène-de-Champlain, sur l'île Sainte-Hélène. Cela s’ajoute à un plan d'abattage de 146 arbres déjà prévu sur l'île Notre-Dame voisine.

Le responsable de l'environnement et des grands parcs au comité exécutif de la Ville de Montréal, Réal Ménard, affirme qu'au parc Jean-Drapeau seulement, environ 300 frênes auront été abattus en 2016 et 2017, mais que la Ville en plantera un nombre équivalent sur la même période.

M. Ménard précise qu'il ne s'agit pas de l'espèce d'arbre dominante sur l'île Saint-Hélène. Sur ses surfaces aménagées, ce qui n'inclut pas les secteurs plus boisés, le parc Jean-Drapeau compterait environ 1000 frênes.

Même si la Ville abat quelque 4000 de ces arbres par année, Réal Ménard affirme que l'injection préventive de dizaines de milliers de frênes pour les protéger contre l'agrile, un parasite découvert à l'été 2011, porte ses fruits.

On est en voie de gagner cette guerre-là. Même dans les arrondissements où la situation était préoccupante, il n’y a que des signes d’amélioration.

Réal Ménard, responsable de l'environnement et des grands parcs au comité exécutif

L'opposition officielle à l'Hôtel de Ville n'est pas du même avis. La chef de Projet Montréal, Valérie Plante, soutient que la Ville a agi « trop peu, trop tard » dans ce dossier. Elle en veut pour preuve les rues dégarnies d'arbres dans certains quartiers.

« C’est aussi une façon de combattre les îlots de chaleur et, dans certains quartiers, c’est très important », souligne-t-elle, rappelant que l'administration Coderre a investi en prévention en 2015, alors que l'opposition le réclamait depuis 2014.

La Ville a adopté l'an dernier un budget de 18 millions de dollars pour la lutte contre l'agrile du frêne.

L’arrondissement de Ville-Marie doit aussi se prononcer sur l’abattage de 61 autres frênes dans le parc du Mont-Royal. Toutefois, le ministère de la Culture et des Communications doit aussi donner son autorisation dans ce cas, puisque le gouvernement du Québec a la responsabilité du site patrimonial visé.

Réal Ménard promet un bilan complet des opérations contre l'agrile du frêne le mois prochain. Montréal compte plus d'un million d'arbres sur son territoire.

Avec des informations de Benoît Chapdelaine

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les plus beaux hôtels écologiques du monde