Retour

L'actrice montréalaise Erika Rosenbaum dit avoir été agressée par Harvey Weinstein

L'actrice montréalaise Erika Rosenbaum joint sa voix à celles des 30 autres femmes qui ont affirmé avoir été victimes du producteur hollywoodien Harvey Weinstein, qu'elles accusent de harcèlement et d'agression sexuelle.

Les événements, qui remontent à près de 15 ans, se seraient répétés à trois reprises, a-t-elle confié pour la première fois à CBC.L’actrice de 37 ans se remémore la première fois que son chemin a croisé celui du célèbre producteur, à l'occasion d’une fête à Los Angeles, alors qu’elle était dans le début de la vingtaine.

Lors du premier entretien, qui visait à discuter de la carrière de Mme Rosenbaum, le rendez-vous avait été déplacé à la dernière minute dans une chambre d'hôtel et le ton avait changé drastiquement.« C’était comme si nous étions lors d’un premier rendez-vous amoureux, il me faisait des avances », se souvient-elle.

D'abord amadouée par les compliments de Weinstein, l'actrice affirme avoir par la suite refusé ses demandes répétées de lui faire un massage, avant de céder.

« Je me disais qu’une série d’opportunités m’attendaient, maintenant que j’avais rencontré un homme aussi puissant qu’Harvey Weinstein. Ça ne s’est pas passé comme je l’avais prévu », confie-t-elle.

À l’instar d’Erika Rosenbaum, plusieurs des victimes du producteur ont fini par accéder à ses demandes, de peur de devoir mettre une croix sur leur carrière.

« Il ne manquait pas une chance de mentionner les carrières qu’il avait aidé à bâtir. Mais il ne se cachait pas non plus d’avoir contribué à en ruiner d'autres », souligne Mme Rosenbaum.

Éviter de se faire un ennemiDeux ans après cette rencontre, l’actrice montréalaise a consenti à revoir Harvey Weinstein à Toronto, croyant cette fois-ci pouvoir repousser ses avances.Encore une fois, le rendez-vous a été déplacé sans prévenir dans une chambre d’hôtel, raconte-t-elle.Après avoir été menée à la chambre par une assistante du producteur, Erika Rosenbaum raconte avoir été accueillie par Harvey Weinstein, vêtu d'un caleçon. Inconfortable, l'actrice a affirmé qu’elle ne pouvait rester dans ces conditions. Le producteur aurait alors haussé le ton. « Il semblait mécontent et agité », soutient-elle.Afin d’éviter une réaction violente et inattendue – et sous la menace tacite de voir sa carrière être sabotée par l'influent producteur – Mme Rosenbaum a accepté de le suivre à la chambre.« Il m’a conduite à la salle de bain, j’avais peur de lui », confie-t-elle.

Weinstein l’aurait alors agrippée par le cou devant un miroir, la forçant ainsi à le regarder pendant qu’il se masturbait derrière elle. « Tout ce temps, il me fixait des yeux », se souvient Mme Rosenbaum.

La troisième et dernière rencontre a eu lieu à New York. Mme Rosembaum devait s’y rendre en compagnie de ses agents de casting. À la fin de la réunion, Weinstein a demandé à ce que l’actrice vienne le voir à son bureau, où il aurait tenté de l’embrasser.Avec du recul, Erika Rosenbaum se rend compte qu’en aucun cas, elle n’aurait pu lui faire entendre raison. L’actrice soutient s’être rendue à chaque nouvelle rencontre en espérant que la précédente n’était qu’une erreur de parcours.« J’étais trop jeune pour savoir comment gérer cette situation. Je savais juste que je ne pouvais pas faire de Harvey Weinstein mon ennemi », soutient-elle.

« Malgré son comportement inapproprié, je me justifiais ses écarts et j’arrivais à le revoir encore, parce que ce n’était jamais assez grave, ou peut-être que ma peur envers lui était trop grande », résume l'actrice.

Depuis la publication de l'article du New York Times qui a révélé au grand jour les agissements du célèbre producteur, la semaine dernière, les accusations ont fait boule de neige. Outre les allégations d'abus et de harcèlement, Harvey Weinstein est accusé par trois femmes d'agression sexuelle.

Le cofondateur de l'important studio américain Weinstein Company a été renvoyé. Il fait maintenant l'objet d'enquêtes des autorités new-yorkaises et londoniennes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine