Retour

L'AMT inaugure son centre d'entretien de trains de Lachine

L'Agence métropolitaine de transport (AMT) a inauguré son nouveau centre d'entretien de trains dans l'arrondissement de Lachine. Les trains de l'AMT circulant sur les lignes de Candiac, de Saint-Jérôme et de Vaudreuil-Hudson pourront y être nettoyés, inspectés, entretenus et réparés.

Un texte de Marie-Eve Cousineau

Le nouveau centre, situé à l'ancienne gare de triage Sortin, du Canadien Pacifique (CP), pourra accueillir 13 rames de train, l'équivalent de près de 115 locomotives et voitures.

Changement d'huile, remplacement de moteurs de traction, inspection : les activités du centre seront diverses.

Auparavant, l'entretien des trains était effectué dehors, été comme hiver.

Nettoyer l'extérieur d'une locomotive ou une voiture de train nécessitait quatre employés. L'opération durait huit heures. Le nettoyage s'effectue maintenant en cinq minutes grâce à un lave-train automatisé, muni de brosses géantes.

Avec les outils et équipements du nouveau centre, les employés de l'AMT changent désormais une roue en deux heures, plutôt qu'en deux jours. Par le passé, les employés devaient retirer la voiture du train pour remplacer la roue.

Le projet a coûté près de 120 millions de dollars. Il a été financé par l'AMT, le gouvernement provincial (60 millions) et le gouvernement fédéral (25 millions).

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, était d'ailleurs présent à l'inauguration officielle du centre à Lachine. Des raisons personnelles ont empêché le ministre québécois des Transports, Jacques Daoust, d'y assister.

Un autre centre de 320 millions

L'AMT construit actuellement à Pointe-Saint-Charle un deuxième centre, qui doit entretenir les voitures des lignes de Mont-Saint-Hilaire, de Deux-Montagnes et de Mascouche.

Radio-Canada a révélé jeudi que tout indique que ce centre servira à entretenir quatre fois moins de voitures que prévu.

C'est que l'arrivée du Réseau électrique métropolitain (REM), projet de la Caisse de dépôt et placement du Québec, entraînera la disparition de la ligne de train de banlieue vers Deux-Montagnes. Les trains en provenance de Mascouche ne pourront plus, non plus, franchir le tunnel sous le Mont-Royal en raison de la présence du REM. Autant de trains qui ne pourront être entretenus au centre de Pointe-Saint-Charles.

L'AMT et la Caisse de dépôt et placement du Québec disent être en discussion au sujet de ce dossier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine