Retour

L'argent remis par l'ex-maire Gilles Vaillancourt ira aux jeunes défavorisés

L'argent remboursé par l'ex-maire de Laval Gilles Vaillancourt ira dans un fonds destiné aux jeunes Lavallois issus de milieux défavorisés. Les détails du fonds seront connus plus tard au printemps, mais cet usage ne fait pas l'unanimité.

Un texte de Francis Labbé

« Nous voulons que la communauté garde en mémoire ce qui aurait pu être fait avec l'argent qui, malheureusement, a été dévié vers la collusion et la corruption », explique l'actuel maire de Laval, Marc Demers.

Le maire Demers veut mettre sur pied un fonds spécial, qui comptera comme capital de départ les 9 millions de dollars remis par Gilles Vaillancourt. L'ex-maire a remis cet argent après avoir plaidé coupable à des chefs d'accusation de complot, d'abus de confiance et de fraude.

Cette réponse à l'accusation a permis à l'ancien maire d'éviter l'accusation de gangstérisme, la plus grave du lot en raison de la peine qui y est rattachée et qui aurait pu atteindre la prison à vie. Il purge en ce moment une peine d'emprisonnement de six ans.

« Nous voulons que ce soit uniquement les intérêts de l'argent qui servent, de façon à ce que dans 5 ou 10 ans, les gens s'en rappellent, dit M. Demers. Si je prends cet argent et le mets dans les fonds généraux, dans six mois, ce sera oublié. »

Pas d'accord

Le conseiller municipal de Fabreville et candidat annoncé à la mairie en vue de l'élection de novembre prochain, Michel Trottier, s'oppose à cette approche. « Ce sont 500 000 $ qu'on redonnera chaque année aux citoyens. Mais il ne faut pas que ce soit quelque chose qui finisse par être en mémoire de Gilles Vaillancourt. »

« Par exemple, on a augmenté les taxes depuis trois ans, de 6,5 %. Au dernier budget, la hausse représentait 10 millions. Nous avons 9 millions [remis par Gilles Vaillancourt]. Nous aurions pu redonner à tout le monde le 100 $ qu'on leur prend », affirme Michel Trottier.

Des détails à régler

Le maire Demers a soumis à ses services juridiques son projet de fonds destiné à la jeunesse défavorisée. « Il reste des détails à régler. Comme, par exemple, la manière [dont] l'argent sera remis aux jeunes », précise-t-il.

Ces derniers détails seront connus lors de la présentation officielle du fonds, en mai ou juin prochain. Interrogé pour savoir si le nom de l'ex-maire Gilles Vaillancourt allait être associé à ce fonds, Marc Demers a répondu par un non catégorique.

À l'Hôtel de Ville de Laval, plusieurs blagues circulent à propos du futur nom de ce fonds. Le « Fonds Robin des Bois » en est un qui reviendrait souvent, selon nos informations, en mémoire du célèbre personnage de roman reconnu pour dérober aux riches et remettre aux pauvres.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine