Retour

L'assistant-cantinier Carl Shunamon est décédé

L'assistant-cantinier Carl Shunamon a finalement succombé aux blessures subies dans un accident de la route survenu le 30 août, dans le tunnel Ville-Marie. Sa mère a confirmé à Radio-Canada qu'il avait rendu l'âme mercredi à l'Hôpital général de Montréal, où il était dans le coma depuis l'accident.

Ses funérailles seront célébrées aujourd'hui, à 18 h 30, en l'église La Nativité, de La Prairie.

Dans sa mort, le jeune homme de 34 ans viendra tout de même en aide à une ou plusieurs personnes grâce au don d'organes. Son foie et ses reins seront prélevés.

Au moment de l'accident, M. Shunamon avait quitté en voiture le plateau de tournage de Ruptures, afin d'approvisionner l'équipe en nourriture. Il aurait fait une fausse manoeuvre et percuté un muret de béton dans le tunnel Ville-Marie, vers 16 h. Son véhicule a pris feu sous la force de l'impact.

L'affaire a fait grand bruit, après que son syndicat, l'Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son (AQTIS), eut annoncé prématurément son décès la fin de semaine dernière. Elle disait avoir avisé la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) que l'accident était, selon elle, « en lien avec le travail ».

L'AQTIS, qui s'est excusée par la suite pour cette annonce prématurée, critique sévèrement les conditions d'enregistrement sur le plateau de Ruptures, qui est produite par Aetios, la maison de production de Fabienne Larouche.

Le plateau de Ruptures a en outre été perturbé par un arrêt de travail pour surmenage, chaleur extrême et malaises le 4 septembre dernier. L'AQTIS avait recommandé à ses membres de quitter les lieux.

Le syndicat a fait savoir mercredi que « d'importants correctifs » ont été apportés aux conditions de travail sur les plateaux de Ruptures et d'une autre émission produite par Aetios, Blue Moon, Mme Larouche ayant pris, selon lui, des « engagements fermes » envers les artistes et les techniciens.

Jusqu'à nouvel ordre, la CSST n'a pas décidé si elle allait indemniser les proches de Carl Shunamon, ni si elle allait ouvrir une enquête formelle à ce sujet. Elle doit d'abord déterminer s'il a été victime d'un accident de la route ou d'un accident du travail.

La Sûreté du Québec poursuit également sa propre enquête sur les causes de l'accident.

Plus d'articles

Commentaires