Retour

L’attaque de l'Impact débloque et signe un gain crucial

Rien de spectaculaire dans la manière, mais l'Impact s'est acquitté du nécessaire pour éviter un tremblement de terre.

Un texte de Olivier Arbour-Masse

Dominic Oduro et Ignacio Piatti ont tous deux touché la cible en première demie et Evan Bush a bloqué un tir de pénalité à la 87e minute de jeu pour assurer aux Montréalais un gain court mais libérateur de 3-1 sur les Earthquakes de San José, mercredi, au stade Saputo.

Johan Venegas a complété le pointage durant le temps ajouté en fin de match pour permettre à l'Impact de se maintenir au 5e rang de l'Est. 

Au final, l'Impact a tiré profit de ce « match charnière », comme l'avait qualifié Hassoun Camara. Toutefois, la démonstration n'avait pas totalement la justesse que l'enjeu imposait.

Les Montréalais étaient sans victoire à leurs quatre matchs précédents et n'avaient triomphé que deux fois à leurs dix dernières sorties. Ils n'avaient, avant la rencontre, que deux points d'avance sur le 7e rang, synonyme d'exclusion des éliminatoires. 

Le moment était tout désigné pour un premier match de plus d'un but en dix rencontres, soit depuis le 23 juillet.

« C'était une séquence difficile pour nous, a reconnu Camara. Il y a quelques moments où on cogitait un peu (trop), il fallait se retrouver sur le terrain. »

« On a eu une certaine fébrilité en deuxième mi-temps, mais c'était dû à la situation et à l'importance de ce match. On est très contents d'avoir pris les trois points. »

Oduro, Piatti et Matteo Mancosu ont donné raison à Mauro Biello, qui a choisi de ne pas titulariser Didier Drogba, après de récentes performances en demi-teinte. Drogba a finalement relevé Mancosu de ses fonctions à la 70e minute et a été crucial dans la construction du but de Venegas.

Mais l'Impact n'a pas eu besoin de lui pour débloquer offensivement.

Oduro, titularisé seulement pour la deuxième fois en 11 matchs, a décoincé le pointage à la 24e minute en frappant un long retour de tir de Mancosu au fond du filet. Patrice Bernier avait fait un bon travail pour maintenir l'attaque en vie quelques instants plus tôt.

Puis, à la 31e minute, Piatti s'est construit un but de toutes pièces. Il a intercepté la relance des Earthquakes avant de lancer Mancosu sur la gauche et de s'offrir en cible dans la surface, d'où il a doublé la mise.

« On a été efficaces », a noté le capitaine Bernier, visiblement libéré d'une grande pression dans le vestiaire après la rencontre.

« On a travaillé fort, on a créé quelques occasions et on a marqué à ces moments. C'est important parce que ça n'arrivait pas tout le temps dans les derniers matchs. »

Baisse de régime

Mais au retour du vestiaire, l'Impact a perdu l'initiative du match et, pris dans la réaction plutôt que l'action, a encaissé un but de Chris Wondolowski à la 62e minute de jeu.

« La meilleure défense, c'est d'être capable de tenir le ballon », a analysé l'entraîneur Mauro Biello, heureux de la victoire, mais conscient des améliorations à apporter.

« Si on avait mieux géré le ballon en deuxième demie, on aurait pu se sortir de ce match tranquillement. »

Bush, le sauveur

La soirée a passé tout près de tourner au cauchemar quand Laurent Ciman a accroché un rival dans la surface à la 87e minute, mais Evan Bush a joué les héros sur le pénalty subséquent. 

« Une saison se joue parfois sur un jeu, a noté le gardien. Cet arrêt était important. » 

« C'est un point tournant du match et peut-être de la saison », a confirmé Camara.

« Il y avait toujours quelque chose qui jouait contre nous récemment, a remarqué Bernier. [L'arrêt] est arrivé à un excellent moment pour aller chercher cette victoire, faire tourner le vent de bord et se présenter à Orlando avec beaucoup plus de confiance. »

Prendre ses aises au classement

Avec cette victoire, l'Impact a maintenant six points d'avance sur Orlando City, son prochain adversaire, 8e au classement de l'Est après un match nul de 0-0 contre le Toronto FC.

Le onze montréalais bénéficie d'un coussin de cinq points sur le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, 7e. 

Par ailleurs, le D.C. United continue de talonner l'Impact, fort d'un gain de 3-0 contre le Crew de Columbus mercredi soir. L'équipe de Washington (40 points), classée 6e, n'est qu'à un point des Montréalais (41 points).

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine