C'était la traditionnelle journée « portes ouvertes », jeudi au circuit Gilles-Villeneuve. L'opération s'est soldée par un grand succès, les organisateurs estimant que les amateurs ont été plus nombreux cette année. La présence de Lance Stroll n'a certaimenent pas nui à cette affluence.

Le pilote montréalais s'était remis de ses émotions, au lendemain de son premier bain de foule au centre-ville de Montréal.

« Il y avait beaucoup de monde, a-t-il dit. Mais c'est bien de voir ça, je pense que c'est positif de voir que le Grand Prix à Montréal, c'est spécial. »

Jeudi, c'était au tour des amateurs de lui rendre la politesse et de se rendre au circuit le saluer, et le contact a été chaleureux.

« Je suis juste content qu'il soit là et qu'il nous incite à suivre la F1, c'est super. Et ça va bien aller, je suis certain », a lancé un amateur sur le point de le rencontrer et d'obtenir son autographe.

Un autre a prôné la patience vis-à-vis du Montréalais. « Bon, on pourrait lui souhaiter quelques points par-ci, par-là, y a pas été chanceux jusqu'ici. Moi, disons que je suis patient. »

Après avoir parlé au public et aux représentants des médias, Stroll s'est enfermé avec ses ingénieurs pour des discussions techniques. Il n'a pas encore maîtrisé cet important exercice de coulisses qui permettent d'établir les premiers réglages pour la rendre compétitive sur le circuit Gilles-Villeneuve.

Le pilote de 18 ans saura si ces discussions lui ont donné une bonne base de travail après la première séance d'essais libres vendredi matin.

À quelques pas de Stroll, Fernando Alonso faisait son retour en F1 après avoir passé un mois aux États-Unis pour les 500 milles d'Indianapolis.

Véritable choc des cultures. Heureusement, il n'y est pas allé tout seul. Sa fidèle responsable de presse, Silvia Hoffer, l'a accompagné. Une présence indispensable.

« Sans Silvia, rien n'aurait été possible, a reconnu l'Espagnol. Tu as besoin de quelqu'un avec toi pour tout ce qu'il y a à faire là-bas. »

Alonso lui a d'ailleurs rendu hommage en recevant le trophée du meilleur débutant lors du gala de l'édition 2017.Si Fernando Alonso a séduit les Américains, Silvia Hoffer y est pour beaucoup.

D'après un reportage de Philippe Crépeau.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine