Le championnat de voitures électriques formule E s'empare de Montréal les 29 et 30 juillet. Nous profitons de l'engouement entourant la course automobile pour se pencher sur un phénomène qui séduit les petits et les grands depuis des décennies : les compétitions de boîtes à savon.

Nés dans les années 1930 aux États-Unis, ces petits véhicules sans moteur, souvent fabriqués artisanalement, connaissent rapidement un essor. Utilisés pour descendre des pentes, ils se déplacent par la seule force de la gravité. C’est à partir de 1938 que se déroule « The Annual Kinsmen Coaster Classic », la première course de boîtes à savon à Montréal.

Au Québec, ces engins sont familièrement appelés « tacots », tel le titre du film du cinéaste André Melançon paru en 1974. Dans cet extrait de tournage du 14 août 1975, des enfants s’affrontent dans les rues de Montréal devant une foule de spectateurs. Certains y apprennent, à leurs dépens, que cette activité peut s’avérer risquée.

En 1979, l’émission Téléjeans s’intéresse au « Grand Prix des boîtes à savon » de Montréal qui regroupe plus d’une centaine de jeunes âgés de huit à quinze ans. Dans ce reportage diffusé le 27 octobre 1979, l’animateur Jacques Lemieux questionne quelques participants. Certains ont construit eux-mêmes leur bolide, d’autres ont été aidés par leur famille. « Je commence à être habitué, ça fait trois ans que je fais des descentes comme ça » affirme un jeune coureur expérimenté qui ne manque pas d’assurance.

Depuis les dernières années, ce type de compétitions connait un regain au Québec. Des courses ont été organisées notamment dans les environs de Trois-Rivières, Gatineau, Port-Cartier et Montréal.

Suivez-nous sur la page Facebook Les Archives de Radio-Canada

Plus d'articles

Commentaires