Le CH vient de passer un week-end de rêve avec deux victoires chèrement acquises. Samedi, face aux Jets, le Canadien a rattrapé un retard en troisième période et, 24 heures plus tard, il s'est payé les puissants Blackhawks de Chicago.

Ce qu'il y a de particulier, c’est que cet excellent passage s'est fait sans le cerbère numéro un Carey Price, laissé de côté en raison d'une blessure « légère ».

Blessure ou non, selon les sceptiques, le Canadien augmente ses chances de participer aux séries de fin de saison. Il est maintenant à trois points des Maple Leafs de Toronto dans la division Atlantique et des Flyers de Philadelphie dans l'Est.

Il serait facile de voguer sur la vague Charlie Lindgren, l'homme masqué parfait de dimanche soir, et de dire qu'il est l'homme de la situation.

Il était évidemment rafraîchissant de voir un jeune homme combatif, en mission devant le filet du Canadien, chose que les partisans ont peu vue cette saison.

Jusqu'à preuve du contraire, il est assurément doté du talent et de la maturité nécessaires pour être un bon premier gardien de but dans la LNH. Mais de là à vouloir lui donner le poste et échanger le numéro 31 dans un avenir rapproché, j'ai des réserves. Pour le moment du moins.

S’il y a bien une position pour laquelle les DG ne peuvent pas prendre de risque, c'est bien entre les poteaux.

Devrions-nous lui faire une place?

Dans cette jeune saison de la LAH, Lindgren a connu des hauts et des bas, affichant un pourcentage d'efficacité de ,885 avec une moyenne de buts alloués de 3,53.

À sa défense, il avait retrouvé ses repères dans la dernière semaine d'activités chez le Rocket. Sylvain Lefebvre m'a confirmé de vive voix qu'il n'y avait aucune inquiétude à son sujet.

Certains joueurs de talent connaîtront parfois plus de succès à un niveau supérieur, lorsqu'il existe une certaine stabilité, y compris des joueurs plus expérimentés. Dans la LAH et d'autres ligues mineures, cette absence de stabilité, le va-et-vient des joueurs et le changement quotidien à la formation rendent parfois les choses difficiles à gérer.

S’il y a une place pour Lindgren, c’est celle d’Al Montoya.

Le Cubain était présent dans les victoires des siens face aux Sénateurs d'Ottawa, le 30 octobre, et samedi dernier face aux Jets de Winnipeg. En 11 périodes de jeu, 223 minutes sur la glace, il a concédé 14 buts à l'adversaire pour une moyenne de buts alloués de 3,77 et d'un pourcentage d'efficacité de ,863.

Oui, il a été bon en début de match contre les Kings le 18 octobre dernier. Mais il a finalement cédé après un foule d'occasions de marquer accordées par sa défense poreuse et permissive.

Oui, il a fait des arrêts-clés dans la victoire des siens samedi dernier, je l'accorde, mais a-t-il les chiffres respectables pour un second dans la grande ligue? Aucunement.

Revenons à Lindgren.

Il est impératif qu'un jeune gardien de but voie de l'action. Que ce soit dans la LAH ou dans la Ligue de la côte est (ECHL), il doit être sur la glace et voir du caoutchouc.

Cependant, quand l'état-major considère qu'avec une vingtaine de matchs il serait plus profitable pour le développement, la décision est facile à prendre.

Autre chose à considérer, Carey sera-t-il capable, avec son début de saison pathétique - qui, à tout point de vue, est un mystère en soi -, de rebondir à temps et de retrouver ses repères pour une poussée vers les séries?

Pourra-t-on lui donner le nombre de matchs établi avant la saison?

Si les dirigeants du CH répondent par la négative, ils devront rapidement opter pour un plan B et se poser la question, avant chaque match, sans avoir peur de froisser qui que ce soit.

Quel gardien dans notre organisation nous donne une meilleure chance de gagner?

Dans l'urgence, l'équipe passera toujours en premier.

Le mot du jour : astucieux

C’est ainsi que mon collègue Martin Leclerc a qualifié l’échange à trois équipes de Joe Sakic envoyant Matt Duchene aux Sénateurs d'Ottawa. En retour, Sakic a fait le plein de jeunes joueurs ainsi que de choix au repêchage provenant aussi des Prédateurs de Nashville, l'endroit où a abouti Kyle Turris.

Tout est possible avec de la patience. Marc Bergevin pourrait utiliser un tel stratagème avant de débourser 10,5 millions de dollars pour les huit prochaines années.

Tout est possible, Marc; demande à Joe!

Loin de moi de demander un échange contre Carey Price, mais les choses doivent se replacer rapidement pour lui. Le bien-être de son équipe en dépend.

Nous en saurons un peu plus sur Lindgren et sur sa solidité au cours des prochains matchs, s'il y a lieu.

Dans le cas de Price, la décision devra être prise dans les huit prochains mois. Car notre joueur concession aura une clause de non-mouvement complète à partir du 1er juillet 2018. Dès lors, la décision de rester ou de partir de Montréal ne sera plus celle de Bergevin, mais de Price.

Et cela, pour les huit prochaines années.

S’il y a bien un endroit où je ne voudrais pas être en ce moment, c'est bien dans tes souliers, mon cher Marc!

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine