Retour

L'ex-policière Stéfanie Trudeau coupable de voies de fait sur Serge Lavoie

Au palais de justice de Montréal, l'ex-policière Stéfanie Trudeau, mieux connue par son numéro de matricule, le 728, a été reconnue coupable de voies de fait à l'endroit de Serge Lavoie, jeudi. Les recommandations sur la peine auront lieu le 1er mars.

Dans un long exposé, le juge Bédard a relevé que l'ex-agente du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) avait déployé une force démesurée et que c'était la rage qui l'avait guidée dans cette arrestation musclée.

Jugeant que l'interpellation était brusque et dépourvue de tout civisme, il a parlé d'une arrestation sans motif, donc illégale.

Stéfanie Trudeau avait été accusée dans la foulée d'une arrestation mouvementée survenue dans la soirée du 2 octobre 2012 dans un immeuble de logements de l'avenue Papineau.

Elle avait interpellé un homme qui consommait de l'alcool sur la voie publique, ce qui avait incité un ami de ce dernier, Serge Lavoie, à intervenir. Stéfanie Trudeau avait ensuite poursuivi M. Lavoie dans la maison et lui avait enserré le cou.

La scène avait d'ailleurs été filmée et diffusée par Radio-Canada, ce qui avait incité le SPVM à retirer Stéfanie Trudeau des opérations.

Soulagement

Serge Lavoie, un artiste, n'était pas présent au palais de justice de Montréal, puisqu'il se trouve en ce moment à l'étranger. Sa conjointe, Fabienne Modica, a assisté en revanche à l'audience.

Elle en est sortie satisfaite et soulagée que le juge ait rétabli « les faits » et « la réputation » de son conjoint. Elle espère que les policiers vont désormais se tenir « tranquilles ».

Regrettant qu'il y ait eu « tellement de mensonges à ce procès-là », Fabienne Modica a salué le travail du juge qui « a fait la part des choses ».

L'avocat de la défense, Jean-Simon Larouche, s'est dit lui aussi satisfait de la décision du juge, qui a conclu à un usage abusif de la force.

D'après Me Larouche, Stéfanie Trudeau risque jusqu'à six mois d'incarcération.

Pas de regrets

Assermentée comme policière en 1994, Stéfanie Trudeau a servi au sein du SPVM dans les postes des quartiers centre-ville, Côte-des-Neiges, Centre-Sud et Plateau Mont-Royal.

Elle a déjà annoncé son intention de quitter la police dans le cadre d'une tournée de promotion d'un livre, où elle assure qu'elle ne regrette rien de ses agissements.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité