BILLET - Les Alouettes ont connu une première semaine plutôt mouvementée au camp 2017, et dès jeudi, ils seront mis à l'épreuve lors d'une confrontation avec leurs anciens patrons Jim Popp et Marc Trestman, maintenant à la tête des Argonauts.

À la fin de la première journée du camp, un des vétérans acquis pour solidifier la ligne à l’attaque, Brian Simmons, s'est blessé à une jambe. Lundi matin, les Alouettes ont libéré le joueur défensif par excellence de la Division est l’an dernier, Bear Woods.

Selon le directeur général Kavis Reed, c’est une décision de football pour rajeunir l’équipe.

Selon l’entraîneur-chef Jacques Chapdelaine, c’est une décision d’affaires qui aurait pu être annoncée autrement.

Mardi après-midi, le nouveau quart Darian Durant s'est blessé à une jambe et les inquiétudes des saisons sans Anthony Calvillo ont vite refait surface.

Heureusement, la suite des événements a été moins houleuse.

Simmons a recommencé à s’entraîner sans problèmes. La page semble avoir été tournée dans l’affaire Bear Woods et on ne parle pas d’absence à long terme pour le fragile Durant.

Le président Patrick Boivin et le directeur général Kavis Reed auraient certainement apprécié moins de vagues pour le début de l’ère post-Popp.

Si le congédiement de Bear Woods a fait sourciller, il faut admettre que Reed ne semble pas avoir commis de bourde majeure jusqu’à présent.

Trois des quatre joueurs qu’il a laissé partir ont pris leur retraite : Jeff Perrett, Winston Venable et Marc-Olivier Brouillette. Quant à Woods, il n’a pas trouvé preneur immédiatement, contrairement à ce que plusieurs prévoyaient.

Pour ce qui est des joueurs que Reed a acquis, ce n’est qu’au cours des prochaines semaines qu’on saura s’il a vu juste.

Une ligne offensive solidifiée

La principale modification à la formation des Alouettes sera presque invisible pour le partisan distrait. On aura une toute nouvelle ligne à l’attaque avec seulement deux joueurs qui étaient là lors du premier match l’an dernier et un seul qui sera à la même position.

Un des nouveaux venus n’en est pas vraiment un, puisque c’est le retour de Luc Brodeur-Jourdain au poste de centre. À sa gauche et à sa droite, il retrouve ses compagnons de 2015, les gardes Philip Blake et Kristian Matte.

C’est aux deux extrémités qu’on retrouve les « p’tits » nouveaux.

Le bloqueur à gauche est le vétéran Jovan Olafioye, membre de l’équipe d’étoiles de la Ligue canadienne de football (LCF) lors des six dernières saisons.

Les Alouettes ont cédé un produit local, David Foucault, pour l’obtenir. La nouvelle administration apprécierait un retour sur son investissement.

À l’autre bout de la ligne, Kavis Reed a mis la main sur Brian Simmons, un joueur étoile en 2014 avec Hamilton, mais qui se cherche depuis.

L’arrivée des deux mastodontes chamboule complètement l’équipe, puisqu’ils sont Américains.

Deux Américains sur la ligne à l’attaque, on n’a pas vu ça à Montréal depuis une éternité.

Ça veut dire qu’il y aura deux Canadiens qui agiront comme partant à d’autres positions, question de respecter le ratio de la LCF.

Il semble que ce soit en défense qu’on verra les nouveaux Canadiens.

Qu’est-ce que ça donnera? Nous aurons une partie de la réponse lors des deux prochains jeudis avec la présentation de deux matchs préparatoires.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine